Quel est l’état de la sécheresse en Wallonie?

Publié le 28.06.2019 – Mis à jour le 25.07.2019

Canicule, sécheresse… De quoi parle-t-on exactement ? Quelles mesures ont été prises ?

En regard des températures élevées actuelles, il est bon de souligner la nuance entre la canicule, la sécheresse et la distribution de l’eau publique. La canicule est liée à de fortes températures pendant une durée ponctuelle tandis que la sécheresse est liée à un manque de précipitations à plus long terme. Bien sûr, la canicule accentue la sécheresse. L’une des conséquences de la sécheresse peut être de restreindre la consommation en eau de distribution pour certains usages autres que les besoins essentiels (alimentaires, sanitaires).

L’évaluation réalisée par les membres de la cellule « sécheresse » s’effectue sur base des données pluviométriques, des niveaux des nappes souterraines et des eaux de surface, de l’état des sols et de la végétation, notamment.

Quelle est la situation globale en Wallonie ?

L’analyse de la cellule sécheresse à la date du 25 juillet est la suivante :

  • La distribution publique de l’eau est satisfaite globalement en Wallonie, mais afin d’éviter que les ressources en eau ne s’amenuisent, il est recommandé au niveau régional de faire un usage parcimonieux de l’eau. Au niveau local cependant, certaines difficultés d’approvisionnement sont rencontrées, et des arrêtés de police ont été pris à ce jour par les bourgmestres des communes de Tellin, Havelange, Hamois, Hotton, Durbuy, Nassogne, Gouvy et Rochefort pour interdire les usages de l’eau de distribution non dédiés à des besoins essentiels. Par ailleurs, certaines communes (Vielsalm, Sprimont) sont ravitaillées par des camions citernes. (…)
  • Les niveaux des nappes souterraines poursuivent leur descente saisonnière, les niveaux étant moins élevés que les années précédentes au nord du sillon Sambre et Meuse. (…)
  • La pêche reste autorisée même si les températures élevées des cours d’eau causent une surmortalité des certaines espèces de poissons, comme la truite. (…)
  • Dans le secteur agricole, ce sont les prairies et donc l’élevage qui souffrent le plus de la sécheresse actuelle. Les cultures de céréales, de betteraves et de légumes sont satisfaisantes d’après les premières statistiques.  Il est rappelé en outre que la législation prévoit l’interdiction de pompage d’eau dans les voies navigables et cours d’eau, sauf autorisation délivrée au préalable par les services du SPW.
  • (…)

Source : WALLONIE.BE

Articles connexes

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *