Elevage porcin à Ploegsteert, toujours plus…

par Guy Lauwarier
19 août 2019

Bâtiments existants élevage porcin Taveirne
Photo : Stop aux élevages à Comines-Warneton et ailleurs

Après les relents d’huile de friture de Clarebout Potatoes, voici les odeurs de cochons de la S.A. Taveirne de Ploegsteert.

Une fois de plus, la grosse industrie agro-alimentaire menace de “parfumer” davantage l’air que nous respirons.

Le projet de transformer les porcheries d’élevage de la route de Neuve-Eglise en porcheries d’engraissement aurait pour résultat d’élever leur capacité à un total de 11 880 porcs.

Au livre des records, la population porcine dans notre ville a déjà dépassé la population humaine.

Refusé en 2017 ce projet refait surface. L’enquête publique se termine le 30 août prochain.

Citoyens de Comines-Warneton, bougez-vous !

Ferme Taveirne Ploegsteert demande de permis - enquête publique
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

En déposant une simple note de refus à l’hôtel de ville ou par courriel à Emmanuel Dubuc (email : emmanuel.dubuc@villedecomines-warneton.be) vous donnerez plus de poids aux autorités communales pour faire face au laxisme, sinon à la complaisance du fonctionnaire délégué de la Région wallonne.

Cette entreprise qui entre parenthèses crée peu d’emplois produirait au minimum 250 000 litres de lisier par jour qu’il faut traiter, transporter et épandre.

A une époque où la consommation de viande diminue, où la pollution sous toutes ses formes menace notre environnement et notre santé, où la production de CO2 entraîne des dérèglements climatiques, où l’on essaie de réduire au maximum le nombre de poids lourds sur les routes,  autoriser, après un premier refus, une entreprise comme celle-là à se développer serait de l’inconscience et de l’irresponsabilité !

Articles connexes :

Print Friendly, PDF & Email

Une réponse sur “Elevage porcin à Ploegsteert, toujours plus…”

  1. Selon le Vif/L’Express du 26/04/2018 : Comines-Warneton est la championne de Belgique en ce qui concerne les émissions d’ammoniac….

    En 2015, 64 élevages porcins et de volailles belges ont émis chacun plus de dix tonnes d’ammoniac dans le cadre de leurs activités, (…). Soit 1 311,8 tonnes d’ammoniac au total.
    Parmi ces 64 exploitations agricoles, 20 sont situées en Flandre et 44 en Wallonie. Les élevages wallons sont responsables de 79 % des émissions rapportées : tandis que les fermes du nord du pays ont émis 274,1 tonnes d’ammoniac en 2015, les wallonnes, elles, ont en émis 1 037,7. L’élevage wallon le plus polluant a émis 105 tonnes d’ammoniac, (…). Et cet élevage est celui de Taveirne à Ploegsteert…

    “La ferme qui a émis le plus d’ammoniac en Belgique en 2015 (105 tonnes) est l’élevage à Ploegsteert de Taveirne SA, (…).
    Taveirne a déclaré trois installations IPPC auprès du Service public de Wallonie :
    – l’une pour 10 100 porcs à Ploegsteert,
    – la deuxième pour 7 848 porcs sur son site de Warneton et
    – la troisième pour 6 965 porcs, à Comines – soit près de 25 000 porcs destinés à l’engraissement, en plus du reste du cheptel. (…)
    Le deuxième élevage wallon le plus polluant en ammoniac, avec 46,6 tonnes en 2015, est voisin de Taveirne SA : la Société de la Munque SA, elle aussi localisée à Ploegsteert, qui a obtenu son permis IPPC en 2009.
    Le Conseil wallon de l’environnement pour le développement durable avait alors remis un avis consultatif qui déplorait ” les concentrations trop élevées de nitrates dans les eaux souterraines (moyenne de 90 mg/l avec pics de 176, 205, 285 mg/l). ”
    La concentration maximale légale est de 50 mg/l. D’autre part, la Société de la Munque s’engageait, dans le cadre de l’obtention du permis, à bâtir ” une nouvelle porcherie équipée d’un traitement d’air ” pour 6 900 porcs d’engraissement et 1 500 porcelets – un projet qui sera revu à la baisse, avec 3 276 porcs et 1 500 porcelets acceptés par la cellule IPPC, qui notera : ” Le projet doit être revu en ce qui concerne notamment les moyens ou techniques de limitations des émissions atmosphériques. ”

    (Source: Le Vif/L’Express – 26/04/2018)

    Dans l’article intitulé “A Comines, la guerre aux porcs est déclarée” publié dans la Dernière Heure du 14/09/2016, nous lisons :
    “Notre entité, de Ten Brielen à Ploegsteert, est déjà amplement sursaturée avec plus de 70.000 porcs, 250.000 poules et poulets, un taux d’azote produit 1,7 fois supérieur au seuil critique à cause principalement d’exploitations démesurées. Cette sursaturation apporte aux habitants de nombreuses nuisances bien manifestes : odeurs, pollution, charroi, menaces pour la santé, etc.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *