Protection de l’environnement à Comines-Warneton. Suggestions de Guy Lauwarier à Philippe Mouton, échevin

Coucher de soleil sur la Lys et Warneton (1982)
Coucher de soleil sur la Lys et Warneton. Photo: ©Patrick Maton (1982)

Warneton, le 23 novembre 2019 – Lettre de Guy Lauwarier à Philippe Mouton, échevin de Comines-Warneton. 

Cher Monsieur Mouton,

Je viens de recevoir le plan “Cartobel” de Comines-Warneton. Je constate une fois de plus que notre commune est riche en espaces naturels.
Avec le Collectif Comines-Warneton Environnement, je partage le souci de préserver la biodiversité de ces milieux riches mais néanmoins fragiles.
Dans ce but, permettez-moi de faire quelques suggestions.

1. Plan-Guide : la Nature à Comines-Warneton

Comme on ne peut protéger que ce que l’on connaît il serait utile de fournir à la population un plan-guide précisant la situation de ces milieux naturels avec leurs particularité, une liste des végétaux et animaux caractéristiques, le tracé des chemins et des voies d’accès.
Ce plan-guide pourrait intéresser les établissements scolaires et les touristes de passage.

2. Maillage écologique communal

a) Ecosystème forestier
Il est constitué principalement du bois de la Hutte et du bois du Gheer bordés au nord et à l’ouest par des zones d’intérêt paysager.
Il faudrait rompre leur isolement en prolongeant leur biotope par des corridors de végétation qui permettraient aux oiseaux, insectes et petits mammifères d’agrandir leurs territoires et d’échapper à la consanguinité.
Les bas-côtés de la N58 peuvent jouer ce rôle mais le bruit et les gaz d’échappement du trafic routier sont des handicaps majeurs.
Le Ravel installé sur l’ancienne voie ferrée n’a pas ces inconvénients. Je suggère de planter arbres et arbustes de chaque côté.
Si, en plus, il est prolongé jusqu’aux briqueteries de Ploegsteert il formerait un magnifique couloir verdoyant du Bizet jusqu’à Comines.

b) Ecosystème des milieux humides
Il est très présent à Comines-Warneton et son maillage existe naturellement.
Il est constitué de 5 axes : le canal Ypres-Comines, le Kortekeer, la Douve, la Warnave et la Lys.
Le canal ne pose aucun problème, son peuplement végétal et animal est varié et équilibré.
Le Kortekeer et la Warnave serpentent dans des terrains agricoles, ils sont rarement bordés d’arbustes et de plantes dites sauvages; leurs eaux sont soumises aux agressions des produits phytosanitaires. Comme pour la préservation et la plantation de haies, il faudrait convaincre les agriculteurs de reconsidérer leurs pratiques. Mais cela sera un travail de longue haleine !
Pour la Douve, c’est la pollution en amont, du côté de Messines qui pose problème. Les lois pour les respect de l’environnement existent aussi en région flamande, n’est-on pas en droit d’exiger qu’elles soient respectées ?
Reste la Lys. Elle longe notre ville d’un bout à l’autre, elle relie les “Prés du Hem” aux espaces naturels aux espaces naturels aménagés de Wervik et de Menin, elle communique avec le canal, le Kortekeer, la Douve et la Warnave, elle longe les trous des briqueteries, la réserve ornithologique des étangs Deconinck et la réserve naturelle du Vert Digue.
Il est essentiel qu’aucun obstacle ne vienne rompre cette continuité. Aussi il serait hautement souhaitable que toutes les mégaphorbiaies, toutes les prairies humides et tous les champs en zones inondables qui les bordent soient légalement protégés. Certains de ces terrains sont lorgnés par des industriels, aussi il faudrait les sanctuariser, par exemple, en les protégeant dans le site Natura 2000.

Vaste chantier me direz-vous ? C’est un challenge qui devrait motiver l’écologiste que vous êtes.

Sachez que dans cette démarche, nous serons toujours à vos côtés.

Veuillez agréer, Cher Monsieur Mouton, mes très sincères salutations

Guy Lauwarier

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *