Clarebout Potatoes – Enquête publique complémentaire relative à la demande de permis unique pour le 2e congélateur et d’un bâtiment logistique

Cette enquête publique est réalisée dans le cadre de l’instruction du recours et portant sur le complément relatif aux compensations environnementales proposées par CL Warneton. L’enquête commencera le 12/02/2020 et sera clôturée le 27/02/2020 à 14h00.

Clarebout Potatoes - Enqête publique relative à l'exploitation d'un second congélateur
Cliquer pour l’image pour l’agrandir
Print Friendly, PDF & Email

3 réponses sur “Clarebout Potatoes – Enquête publique complémentaire relative à la demande de permis unique pour le 2e congélateur et d’un bâtiment logistique”

  1. Bonjour, habitante de seulement depuis plus de vingt ans, on n’en veut pas de cette extension clarebout. On en a marre de sentir la frite dès 7h du matin c’est écœurant. 15 quais de déchargements, cela veut dire une production encore plus massive, plus d’odeurs, plus de bruit de cheminée qui claque la nuit. Beaucoup plus de camions de tracteurs. Un accroissement de la circulation et de la dangerosité dans Warneton. Une dégradation encore plus importante de notre campagne. Avant on pouvait se promener sur le chemin de halage, maintenant ça pu la frite et le visuel, cet énorme congélateur que l’on voit à des kms à la ronde dénature notre campagne. On n’a même plus envie de se promener. Et qui a les nuisances visuelles? C’est nous, les Deûlémontois et les autres villes avoisinantes. Ceci se trouve à quelque de nos maisons. Mais c’est vrai nous sommes en France et vous en Belgique. Mais pour finir je vous dis NON ET NON et encore NON à l’extension de Clarebout qui pollue notre village qui a mis une Énorme VERRUE sur notre superbe campagne.
    DONC NON ET NON À Clarebout

  2. Effarant,
    PAS d’étude d’incidences ?
    PAS de rapport d’incidences environnementales ?
    Et RIEN non plus pour nos voisins français. Ils sont, eux, en première ligne en ce qui concerne les nuisances. La Région wallonne nous sacrifie au “En avant toute !” Alors que nous sommes au bord du gouffre ! Diriger, c’est prévoir ! On sait que la croissance est la mort de notre environnement et donc un danger pour l’humanité mais ici l’humanisme n’a pas de place, juste le fric.

  3. En France une telle usine ne pourrait même pas s agrandir au vu des lois.
    Ça serait un site classé Seveso.
    L Europe donne des fonds pour protéger les berges françaises et la même Europe détruit les berges côté belge
    Cette societe est une honte pour l environnement, pour faire quoi des frites , le consommateur est stupide, faite vos frites vous mêmes çà prends 5 mns.
    Ici on détruit la nature on pollue la terre on brûle la vue, on détruit tout, la vie paisible de nos beaux villages avec ces camions et tracteurs qui ne respectent nullement la sécurité routière, excès de vitesse, refus de priorité à la sortie de l’usine avant de prendre l autoroute c’est incroyable et jamais la police pour contrôler tout cela.
    Des drames sont déjà survenus mais on va attendre une vrai catastrophe pour se pencher sur le problème en Belgique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *