Ombres et lumières sur le bras mort de la Lys #1

La pollution n’affecte pas que les océans se trouvant loin de chez nous. Elle est aussi chez nous, à Warneton, et les pollueurs ne sont pas que les industriels établis sur le bord de la Lys… Etat des lieux.

Lumières – A Warneton, nous avons la chance de pouvoir profiter de ce petit écrin de Nature peuplé par des hérons, des cygnes, des canards sauvages, des colverts, des grèbes huppés, des cormorans, des foulques macroules (poules d’eau),….

Cliquer sur les images pour les agrandir et visionner le diaporama

Ombres – Détritus abandonnés le long du Ravel par des individus inconscients (canettes de bières, bouteilles et emballages plastiques, papier d’aluminium roulé en boule, mouchoirs en papier (à l’heure du covid-19), emballages de barres chocolatées et de bonbons,… , pollution de l’eau du bras mort par des détritus en tous genres dont certains s’y trouvaient en 2014,… Un aperçu en photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir et visionner le diaporama

Qu’en pensez-vous ?

    • Etes-vous choqués par les images des détritus qui jonchent le sol le long de cette partie du Ravel ?
    • Que faudrait-il entreprendre pour que les usagers peu soucieux de respecter la Nature ne jettent plus leurs déchets sur le sol ?
    • Mettre des poubelles tous les 50m (par exemple),
    • Poser des panneaux d’interdiction de jeter des déchets par terre,
    • … ?

De l’autre côté du bras mort : une décharge sauvage qui existe depuis des années… On y trouve beaucoup de déchets qui semblent être issus d’entreprises du bâtiment: seaux,  auges, tuyaux et autres objets en plastique

Que dit le règlement de Police de Comines-Warneton (Edition de 2016)?

SECTION 2 – DEPOTS SAUVAGES DANS L’ESPACE PUBLIC (p. 70)
Article 133 – Dépôt ou jets de déchets
Sans préjudice de l’application des dispositions légales, décrétales et réglementaires, le dépôt ou jet de déchets de toute nature est interdit dans l’espace public. Sont notamment visés les comportements suivants :
– le dépôt ou jet de déchets par les occupants d’un véhicule,
– le dépôt ou jet de déchets par tout usager de la voie publique,
– le dépôt ou jet de détritus à partir d’un véhicule à l’arrêt ou non.
– le dépôt, le déversement, l’enfouissement, l’abandon ou le maintien dans l’espace public, dans un immeuble bâti ou sur un immeuble non bâti, dans des fossés et ruisseaux, des déchets ou tout objet ou matière organique ou inorganique de nature à porter atteinte à la propreté, à l’hygiène, à la sécurité ou à la salubrité publiques

Print Friendly, PDF & Email

5 réponses sur “Ombres et lumières sur le bras mort de la Lys #1”

  1. Oui, à côté du panneau d’interdiction il faudrait mettre une photo
    très parlante qui montre les incivilités et leurs conséquences.
    Belle sensibilisation en parlant de “lumières” et “d’ombres”
    Très bonne idée.
    Les photos sont toujours parlantes et parfois obligatoirement frappantes lorsque l’on s’adresse à des personnes inciviques,
    inconscientes et paradoxalement amoureuses de la nature puisqu’elles s’y promènent…. ( ???)

    1. Très belle initiative, malheureusement mettre des poubelles tous les 50m ne changera pas les incivilités, on retrouvera les poubelles remplis de déchets ménagers et les canettes, etc, par terre à côté

  2. C’est très simple: interdire ou limiter l’accès. Un peu comme les “vigilantes” dans les “Parques nacionales” aux Canaries ou les “rangers” dans les “National Parks” aux Etat-Unis.
    Mettre des poubelles à dispo tout çà, ils ne feront pas, c’est trop dur.
    Pour prendre un exemple que je connais bien, le volcan Teide à Tenerife: limitation de l’accès via des autorisations gratuites et automatisées sur base d’inscription préalable. Mieux, si un nombre de personnes limité peut accéder au parc en journée, en plus ces autorisations sont limitées et valables 2h dans un horaire bien délimité: si tu peux de 8 à 10 et que tu te trouves là à 14h, amende!
    Il faut s’y prendre au moins 3 mois à l’avance si on veut être certain d’accéder à la date voulue, mais c’est gratuit et çà limite. En plus s’il n’y a pas de baton çà ne sera à rien, il faut des gardes, même en civil, des patrouilles et des amendes dissuasives. Voilà ou on en est. Et çà n’empêche toujours pas certains actes, mais çà limite très fort. Alors si on n’a pas les moyens de mettre tout le dispositif, on peut faire comme à Lanzarote, interdire totalement l’accès, et n’autoriser qu’avec un guide (ici aussi visites gratuites à réserver sur le même site). Et même en limitant les visites exclusivement avec un guide il faut avoir l’oeil: un guide du centre d’interprétation du parc de Timanfaya de Lanzarote me confiait que même après avoir expliqué à ses hôtes comment il était indécent de jeter son mégot, après le gars en grille une et la jète sur le bas-côté; le guide lui a mis une amende en live, et le visiteur avait l’air étonné.
    En Espagne c’est géré au niveau national par le Réseau des “Parques Nacionales”, depuis Madrid.
    https://www.miteco.gob.es/es/red-parques-nacionales/
    Je vous remercie.

  3. Je pense qu’il faudrait essayer de visiter des écoles afin de sensibiliser les enfants sur l’importance du respect de la nature car je crains que les bases essentielles de ce respect ne sont plus données dans le milieu familial. Et l’exemple n’étant pas toujours donné par les parents, nous pourrions inciter les enfants à leur donner des”bons-points” à l’aide d’un système tout simple mais réglementé organisé avec les enfants et l’enseignant lors des visites de conscientisation faites 1x par trimestre par ex.
    Idée à améliorer éventuellement….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *