Pluie de gouttelettes huileuses signalée par un Deûlémontois

Deûlémont, le 14 juin 2020 (17h08) – Un habitant de l’avenue des Primevères à Deûlémont nous envoie ce commentaire accompagné d’une photo  : “Tâches sur la terrasse, les velux de la maison, les voitures… et maintenant sur nous lorsque nous sommes sur la terrasse !!!!!” Cette personne habite à 970m à vol d’oiseau de la grande cheminée de l’usine CL Warneton.

Clarebout Potatoes Warneton - PLuie de gouttelettes huileuses
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Signaler des retombées de gouttelettes huileuses

Articles connexes

Retombées de gouttelettes d’huile signalées le 2/07/2019 à Deûlémont (F)
Reportage de Notélé sur les nuisances de CL Warneton  (NOTELE – 22/08/2019)

Insecticides : l’arrêté wallon interdisant l’usage des néonicotinoïdes est annulé

Abeille en train de butiner
Photo : edmondlafoto | Pixabay

Le Conseil d’Etat a annulé l’arrêté wallon de mars 2018 qui interdit l’usage des néonicotinoïdes, ont annoncé lundi les fédérations Phytofar et Bioplus-Probois. L’arrêt se fonde sur le non-respect des compétences régionales.

Les néonicotinoïdes sont une classe d’insecticides souvent mis en cause dans la mortalité des abeilles. Ils sont notamment utilisés dans la culture de la betterave. Le texte wallon suit une résolution votée en novembre 2017 par le parlement wallon. L’interdiction générale de ces produits sur le territoire de la Région alors même qu’ils auraient été autorisés par les autorités fédérales mettait à mal le principe de loyauté fédérale, selon les deux fédérations.

Phytofar, Bioplus ainsi que les entreprises de produits phytosanitaires Bayer et Certis ont introduit un recours au Conseil d’Etat contre l’arrêté. Jeudi, la Haute juridiction leur a donné raison.

Poursuivre la lecture

La nature en Wallonie de plus en plus salie : 40% des 110 communes interrogées observent une hausse des déchets clandestins

Déchets clandestins

Les 25 et 26 mars dernier, l’asbl Be WaPP1 a mené une enquête auprès des 262 communes de Wallonie dans le but d’évaluer la recrudescence des dépôts clandestins et déchets sauvages depuis la mise en place des mesures strictes visant à enrayer la pandémie de coronavirus. 110 répondants, représentant un total de 101 communes, ont réagi à cette enquête, ce qui correspond à un taux de réponse de 39%.

– Près d’une commune sur deux (44%), constate un accroissement des dépôts clandestins depuis le milieu du mois de mars. Les déchets les plus fréquemment cités sont les encombrants, les ordures ménagères et les déchets verts. En termes de localisations les plus mentionnées, l’on trouve les zones agricoles, les zones boisées et les points d’apport pour déchets tels que les bulles à verres et à textiles.

Poursuivre la lecture

Des habitants de Deûlémont, dans le Nord, en ont assez de l’usine de transformation de pommes de terre située à proximité

Des habitants de Deûlémont, dans le Nord, à la frontière avec la Belgique, ne supportent plus leur voisine d’en face : une usine de transformation de pommes de terre du groupe belge Clarebout Potatoes – L’association locale de défense de l’environnement a déposé plainte.. après l’épisode de trop, fin mai. Sa présidente, Elisabeth Dumoulin, raconte à France Bleu Nord : “Le matin à 3 heures les gens étaient réveillés parce que on avait un bruit insupportable, on aurait dit un ballon au-dessus de notre tête. En plus les odeurs, on ne pouvait rien laisser ouvert. Des odeurs de frites pourries. C’était insupportable suivant le sens du vent. Il y a toujours quelque chose.” Des travaux sont en cours pour la construction d’une plateforme portuaire près de l’usine qui devrait servir pour acheminer des marchandises. Clarebout n’a pas donné suite aux sollicitations de France Bleu Nord.

Source : FRANCETVINFO.FR – 12 juin 2020

Encore une semaine d’enquête publique pour le zoning des Quatre-Rois

Après une première enquête publique relative à l’aménagement d’un rond-point à l’entrée du futur zoning des Quatre Rois, une deuxième enquête est actuellement en cours à Comines-Warneton. Elle concerne cette fois-ci l’aménagement du parc d’activités économiques mixtes et la réalisation de voiries, preuve que l’intercommunale d’Etude et de Gestion (IEG) veut passer à la vitesse supérieure avec cette demande de permis d’urbanisme.

L’enquête publique a débuté le 20 mai dernier et s’achèvera le 18 juin prochain……

Cliquer sur l’image ci-dessous pour lire l’intégralité de cet article

Nord Eclair 11/06/2020
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Source : NORD ECLAIR – 11 juin 2020

Bataille de chiffres entre les défenseurs de l’environnement et Clarebout Potatoes

Nuisances de l'usine Clarebout Potatoes de Warneton (B)

Pour le seul mois de mai, notre Collectif a recensé 87 cas de nuisances olfactives et/ou sonores dans le secteur de l’usine Clarebout Potatoes. Un relevé que l’entreprise de frites surgelées réfute. (…)

Seulement neuf réclamations en mai pour la direction de CL Warneton!

Selon le porte-parole de l’usine pour qui “il y a un décalage réel” entre le relevé des nuisances établi en mai par notre Collectif et les réclamations reçues directement à l’usine sur la même période. “En mai, nous avons reçu neuf plaintes, soit par mail, soit par téléphone et sur ce total, six concernaient les nuisances sonores du 23 mai dernier“, précise ainsi Raphaël Tassart. Un porte-parole qui précise que ces réclamations provenaient” de quatre personnes différentes. Trois autres plaintes, au sujet de nuisances olfactives cette fois-ci, émanant d’une seule personne“.

Poursuivre la lecture

Face aux incivilités, la ville de La Louvière lance une nouvelle campagne de sensibilisation

Incivilitées environnementales

Cette phase de sensibilisation sera suivie d’une période de répression.

En matière de propreté publique, les communes peinent à trouver la solution miracle. Pour faire face aux incivilités encore trop fréquentes, la ville de La Louvière a décidé de retaper sur le clou en menant une nouvelle campagne de sensibilisation. Cette dernière sera évidemment suivie d’une campagne de répression à l’attention des citoyens les plus réfractaires.

Une belle ville, c’est l’affaire de tous“, estime la commune de La Louvière. “Bien vivre ensemble demande du respect de l’autre et du cadre de vie qui implique quelques gestes simples et évidents au quotidien comme balayer sa devanture, enlever les mauvaises herbes, ramasser les déjections de son chien ou encore respecter les heures de sortie des poubelles.”

Poursuivre la lecture

5G : Orange, Free, SFR et Bouygues assignés en justice par 500 militants écologistes

Antennes 5G

Pas encore déployée, déjà controversée. Alors qu’Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom préparent le « réseau de demain », 500 militants écologistes les assignent en justice et demandent une expertise sur l’impact de la 5G “pour la santé humaine et l’environnement”.

Alors que les enchères pour l’attribution des fréquences 5G sont repoussées de quelques mois, 500 militants écologistes assignent les opérateurs en justice. Une procédure en référé devant le tribunal judiciaire de Paris est lancée.

L’assignation, déposée le 26 mai dernier, est défendue par Me Jean-Marc Descoubes et menée par Côme Girschig, fondateur de Jeunes ambassadeurs pour le climat. Quelques personnalités publiques ont rejoint le mouvement notamment des artistes comme Alma Higelin (chanteuse), Hermine de Clermont-Tonnerre (écrivaine) ou encore Liza Azuelos (réalisatrice). Ils demandent une première audience le 30 juin.

Expertise et principe de précaution

Les militants réclament une expertise sur “la mise en place par les opérateurs mobiles de mesures efficaces sur la prévention du risque pour la santé humaine et l’environnement“. Pour mener à bien l’opération, les experts devront se déplacer sur les lieux d’expérimentation de la 5G et “émettre un avis sur le risque d’empiètement sur les libertés individuelles, et les moyens techniques à mettre en place pour prévenir, remédier et empêcher la survenance de ces risques“.

Poursuivre la lecture

Le permis du second congélateur de Clarebout Potatoes à Comines-Warneton

Parlement wallon

C.R.I.C. N° 72 (2019-2020) – Mardi 21 janvier 2020

Question orale de M. Cornillie à Mme Tellier, ministre de l’Environnement, de la Nature, de la For^t, de la Ruralité et du Bien-Être animal, sur “le permis du second congélateur de Clarebout Potatoes à Comines-Warneton”.

(…)
M. Cornillie (MR).
– Madame la Ministre, la majorité des habitants de Warneton et l’ensemble des opposants au projet ont accueilli avec joie la décision récente du SPW, en tout cas l’avis qui s’est déclaré défavorable à la troisième demande de permis introduite par Clarebout Potatoes pour un second congélateur sur son site de Warneton. Il faut dire que c’est une très grosse industrie qui trône en plein milieu d’un environnement de qualité, pour autant que l’impact de l’entreprise ne le détériore pas déjà outre mesure. La décision définitive est maintenant attendue de tous et vous y contribuez notamment.
Clarebout Potatoes ayant introduit un recours, il vous revient maintenant, à vous et à votre collègue le ministre Borsus, de trancher dans ce dossier. C’est pourquoi les autorités communales de Comines-Warneton, sauf erreur de ma part ou mésinformation, n’ont pas manqué de vous faire part de leurs nombreuses inquiétudes et réticences quant à l’octroi dudit permis.
La décision de refus d’octroi du permis est-elle désormais entérinée, suivant ainsi l’avis de l’administration ? Êtes-vous en mesure de confirmer aux autorités locales de Comines-Warneton et aux habitants de la commune que Clarebout Potatoes n’obtiendra pas l’autorisation de construire son deuxième congélateur sur son site warnetonnois ?
L’entrepreneur se comporte comme si l’octroi du permis était déjà acquis. Il semblerait qu’il ait déjà placé des commandes et fait certains travaux. C’est une information qu’il faut vérifier, mais qui vient de bonne source.
Qu’en est-il des différentes nuisances environnementales identifiées comme provenant de Clarebout Potatoes ? Comment seront-elles prises en compte ? Quand votre décision interviendra-t-elle ?

Poursuivre la lecture

Les incidences environnementales relatives aux activités de l’usine Clarebout Potatoes de Warneton (24/04/2019)

Parlement wallon

Session : 2018-2019
Année : 2019
N° : 794 (2018-2019) 1

Question écrite du 24/04/2019
de MARTIN Nicolas
à DI ANTONIO Carlo, Ministre de l’Environnement
, de la Transition écologique, de l’Aménagement du Territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings

La société Clarebout Potatoes opère actuellement au travers de deux usines, dont une est établie, depuis 2007, à Comines-Warneton, sur le site dénommé Warneton Industrie, et souhaite en implanter une troisième, d’envergure similaire, sur le zoning industriel de Frameries.

Si la perspective d’une implantation à Frameries a ouvert la voie à l’expression de nombre de préoccupations émanant des riverains du site concerné, que les élus locaux et régionaux ne peuvent raisonnablement pas ignorer, je me permets, dans le cadre de la présente question, de m’attarder sur le site warnetonnois de l’entreprise de transformation de pommes de terre.

En effet, les récentes visites dudit site et les rencontres avec les autorités de Comines-Warneton et de Deûlémont, commune française voisine, ont permis de mettre en exergue certaines interrogations dont je souhaite me faire l’écho.

L’implantation de Warneton a-t-elle fait l’objet de plaintes auprès de la police de l’environnement ?

Poursuivre la lecture