CL Warneton – Rejet d’effluents dans la Lys (16/07/2020)

Ces photos du rejet n°1 (caniveau) prises jeudi 16 juillet 2020 vers 18h30 démontrent un nouveau dysfonctionnement de la station d’épuration (STEP)1 de CL Warneton. Au lieu d’être claire, l’eau rejetée au caniveau est sale et lourdement chargée en matières organiques, d’où cette couleur marron… Quand la STEP fonctionne correctement, les eaux épurées déversées dans la Lys sont claires comme l’eau du robinet. Pour mémoire, selon le permis d’exploitation de 2012, la capacité de traitement de cette STEP est de 200.000 eq. habitants2.
Dans ce type de station d’épuration, le traitement biologique des effluents dans les bassins aérobies est assuré par des micro-organismes (bactéries) stimulés par de petites bulles d’air (oxygène) envoyées au travers de ces bassins.
Aussi, la couleur brunâtre des eaux traitées rejetées dans la Lys peut avoir deux origines :

    1. Ces micro-organismes se nourrissant des matières organiques présentes dans les effluents participent à la purification des eaux usées quand la STEP fonctionne correctement. Ce traitement biologique se dégrade sérieusement quand il y a trop de matière organique contenu dans les eaux sales, ou quand la température de ces dernières est trop élevée3
      ou
    2. Le technicien en charge de la STEP a activé une vanne by-pass court-circuitant un des (ou les deux) bassins aérobies pour éviter son(leur)  débordement. Les effluents provenant de la production sont alors rejetés directement  dans la Lys au lieu d’être traités par la STEP…
Caniveau, rejet n°1 de l'usine Clarebout de Warneton
Cliquer sur l’image pour l’agrandir
Caniveau, rejet n°1 de l'usine Clarebout de Warneton
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

 

Localisation du rejet n°1

Localisation du rejet n°1
Cliquer sur l’image pour l’agrandir
Note :

1. Station d’épuration – Les stations d’épuration sont des installations industrielles qui rendent aux eaux usées une qualité compatible avec le cours d’eau récepteur.

2. 200.000 eq. habitants – Cela signifie que la capacité de traitement des eaux usées est 200.000 équivalents habitants, soit le nombre d’habitants d’une ville comme Charleroi. La capacité de traitement de cette installation correspond à une production journalière de 1.140 tonnes/jour de produits surgelées (réf.: permis unique de 2012). L’équivalent-habitant (EH) est une notion théorique, établie sur base d’un grand nombre de mesures, qui exprime la charge polluante d’un effluent, quelle que soit l’origine de la pollution, par habitant et par jour. Un EH correspond à un rejet moyen journalier de 180 l d’effluent présentant une charge de 90 g de MES, 60 g de DBO5, 135 g de DCO, 9.9 g d’azote total et 2 g de phosphore total.

3. Les effluents issus de la production contiennent l’eau de blanchiment des frites avant séchage et la cuisson. Le blanchiment s’effectue dans un courant d’eau chaude avec injection de vapeur (entre 65 et 90°C) et vise l’inactivation enzymatique, la modification de la structure par gélification partielle de l’amidon et l’homogénéisation de la couleur par extraction des sucres réducteurs.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *