Enquête publique : cartographie des zones soumises à l’aléa inondation (14 septembre au 28 septembre 2020)

Pont rouge - Inondations (mars 2016)
Pont rouge – Inondations (Photo prise depuis Deûlémont – mars 2016)

Pourquoi cette consultation ?

Conformément aux dispositions relatives à la gestion des risques d’inondation prévues par le Code de l’Eau, le Groupe Transversal Inondations (GTI) a entrepris de mettre à jour cette cartographie des zones soumises à l’aléa d’inondation de 2016.

Cette cartographie est un outil de référence pour vous informer sur le risque d’inondation présent en Wallonie.

Elle délimite les zones susceptibles d’être inondées de manière plus ou moins importante et fréquente, suite au débordement naturel d’un cours d’eau ou à la concentration de ruissellement naturel des eaux pluviales.

Elle comprend deux types de carte :

      • La carte de l’aléa d’inondation, carte de référence en matière d’urbanisme et d’aménagement du territoire pour la Région wallonne
      • Les cartes des zones inondables, élaborées en réponse aux exigences de la Directive européenne en matière d’évaluation et de gestion des risques d’inondations

Pousuivre la lecture

Déchets sauvages : la Wallonie double les amendes

Mégots de cigarettes jonchant le sol

Le Gouvernement wallon a décidé de doubler les amendes en cas d’abandon de déchets sauvages. Mégots, canettes, chewing-gums abandonnés sur la voie publique devraient désormais vous coûter 200€. Les masques buccaux et les gants font également leur entrée dans la liste des déchets sauvages.

Chaque année, en Wallonie, les communes collectent 18.000 tonnes de déchets sauvages. Cela représente un coût important pour la collectivité, estimé en moyenne à 20€ par citoyen. Et c’est sans compter le coût pour l’environnement, les animaux…

Avec la modification du code de l’Environnement adoptée en première lecture ce jeudi, le Gouvernement wallon souhaite adresser un message clair : “La Wallonie n’est pas une poubelle !”.

Poursuivre la lecture

Lésions de l’ADN, cancers du cerveau : 434 médecins et 900 professionnels de la santé belges sonnent l’alerte sur la 5G

Antennes 5G

La Libre Belgique – 29 avril 2020

Une opinion signée par 434 médecins belges et 900 professionnels de la santé (voir la liste des signataires au bas de l’article).

Face au déploiement massif et inconsidéré des technologies sans fil, nous, professionnels de la santé, demandons au gouvernement de faire appliquer le principe de précaution afin de protéger la population et plus particulièrement les groupes les plus vulnérables dont font partie, notamment, les femmes enceintes et les enfants.

En pleine pandémie, alors que les citoyens sont confinés et que la société est mise à rude épreuve, Proximus a entamé ce 31 mars le déploiement de la future 5G dans 30 communes autour de Bruxelles.

Même s’il pourrait s’agir d’une simple coïncidence, ceci nous semble indécent à un moment où les Belges doivent lutter ensemble pour essayer de vaincre le drame humain qui nous préoccupe tous. Parallèlement, des organismes de défense des consommateurs se sont empressés de publier des articles pour affirmer la non-dangerosité de cette technologie.

L’exposition de la population aux rayonnements électromagnétiques de radiofréquences/micro-ondes (RF/MO) n’a cessé d’augmenter ces dernières décennies. Téléphones sans fil de maison (DECT), smartphones, tablettes en 3G puis 4G, Wi-Fi à la maison, au travail, dans les crèches, les écoles, les transports et les lieux publics…

Et maintenant, on assiste à l’arrivée de la 5G ou à tout le moins de la 4G+.

Pourtant, l’innocuité de cette exposition n’a jamais été démontrée. Au contraire, les preuves de sa nocivité s’accumulent. Depuis 2011 d’ailleurs, les rayonnements électromagnétiques de RF/MO des technologies sans fil sont considérés par l’OMS comme possiblement cancérigènes (classe 2B), en grande partie à cause des risques accrus de gliomes et de neurinomes acoustiques chez les utilisateurs de longue date de téléphones cellulaires.

Le Principe de Précaution n’a nullement été respecté lors du déploiement massif de ces technologies sans fil….

Poursuivre la lecture

Non, la frontière franco-belge ne sera pas fermée !

Pont de Warneton (B)

Afin de dissiper certaines rumeurs concernant la soi-disant fermeture de la frontière franco-belge à partir de demain vendredi 18/09 à 16h00, nous relayons ci-dessous le communiqué de la bourgmestre de Comines-Warneton (B) et celui du maire de Comines (F).

COMMUNIQUE D’ALICE LEEUWEERCK, BOURGMESTRE DE COMINES-WARNETON (publié ce jeudi 17/09 à 11h00)

– Le gouvernement belge (SPF Affaires Etrangères) classe, entre autres, à partir de vendredi 18/09 à 16h00, le département du Nord, frontière avec notre ville, en rouge.

– Concrètement, outre les déplacements pour raisons essentielles (professionnelles, scolaires, familiales, médicales, etc.) les résidents frontaliers de Comines-Warneton peuvent poursuivre leurs activités quotidiennes et habituelles de courte durée en France (courses, séance sportive, etc.). Nous ne parlons pas ici d’activités qui occupent la journée complète.

Exemples pratiques : les courses de proximité en France sont permises, mais les journées « shopping » dans des villes plus éloignées ne sont pas autorisées. De même, l’activité sportive habituelle (abonnement, compétition, entraînement en club, etc.) est permise, mais les journées sportives en France ne sont pas permises.

Poursuivre la lecture

Vote unanime et “historique” au Conseil communal de Comines-Warneton contre le second congélateur de CL Warneton

Photo aérienne de CL Warneton te de la future plateforme portuaire
Photo : Deûlémont défense de l’environnement
[…] À tour de rôle, chaque groupe a fourni ses arguments. Clémentine Vandenbroucke pour Action (l’ancienne majorité, NDLR), a dit combien son groupe est “amer” après le feu vert des ministres. “On appuie donc ce recours contre le second congélateur, tant que les riverains subiront des nuisances”, explique-t-elle en rappelant qu’en 2017, Action qui était alors au pouvoir en mairie avait déjà refusé ce projet. “Et le ministre de l’époque nous avait suivi, ici, non. C’est une occasion manquée”, regrette l’élue.

Pour Philippe Mouton, échevin à l’environnement et élu Ecolo, il faut, via ce recours, “saisir la dernière arme, en tout cas, essayer, pour nous et les riverains français”. Avant de se demander si “transformer la Wallonie en immense baraque à frites, c’est ça notre avenir ?”.

Pour l’échevin Didier Soete, lui aussi membre de la tripartite au pouvoir en mairie, ce recours est “la dernière bataille, on a peu de chances de gagner mais quelques failles sont possibles.” Comme la bourgmestre, il regrette que la majorité de l’époque (Action) ait voté en 2012 l’installation de Clarebout à Warneton (B). “Sans cela, on n’en serait pas là aujourd’hui”, appuie Alice Leeuwerck.

Et puis, en fin de débat, s’est posée la question de savoir si la ministre de l’environnement, Céline Tellier, est bien récemment venue à Comines-Warneton. C’est non pour Philippe Mouton mais dans le groupe Action, on doute. “C’était sa cheffe de cabinet alors, et j’espère que vous l’aurez convaincue”, insiste Jean-Jacques Pieters, sans obtenir de réponse. Et c’est sous les applaudissements que le vote, unanime contre Clarebout, a été salué….

Source : LA VOIX DU NORD – 15/09/2020
Poursuivre la lecture

Constitution d’un Comité d’accompagnement: appel à candidatures

2/09/2020 – Courrier d’un riverain de la rue De Simpel à Warneton (b) à Céline Tellier, Ministre de l’environnement de la Région wallonne

Nuisances de l'usine Clarebout Potatoes de Warneton (B)

Warneton, le 2/09/2020

Madame la Ministre,

Je tiens à vous faire part de ma profonde déception et indignation en ce qui concerne l’accord donné à l’entreprise Clarebout Potatoes à Warneton d’augmenter sa production par la construction d’un second congélateur.

Selon l’entreprise les mesures proposées pour la préservation de l’environnement sont satisfaisantes. Vous avez par ailleurs annoncé que des conditions supplémentaires ont été adressées à l’entreprise.
Comment peut-on croire que Clarebout Potatoes va mettre fin aux nuisances qu’il ne cesse de produire depuis son installation ?

Poursuivre la lecture

Les travaux de construction du 2ème frigo de CL Warneton avancent à vitesse grand V…

Mise à jour : 24/10/2020

24 octobre 2020

23 octobre 2020

Travaux de construction du 2e congélateur et du bâtiment logistique (23/10/2020)
Travaux de construction du 2e congélateur et du bâtiment logistique (23/10/2020)

22 octobre 2020

Je suis resté 15mn rue du Pont Rouge….. Une multitude de semi-remorques de toupie de béton…De ce que j’ai vu depuis le chemin de halage le long du bras mort de la Lys, ils coulent la dalle en lieu du 2e frigo… Peut-être le sous sol du bâtiment!!!! Denis V.

19 octobre 2020 (23h10)

Tous les projecteurs sont allumés… Très fort éclairage! On voit bien le frigo actuel et à gauche l’éclairage dont la puissance qui est bien supérieure aux autres nuits. En bétonnant à ce rythme le frigo sera très rapidement  opérationnel… Ont-ils le droit de travailler la nuit??? Denis V.

15 octobre 2020

11 octobre 2020

9 octobre 2020

Les premiers piliers en béton viennent d’être décoffrés

7 octobre 2020

Mont de terre grandissant le long du chemin de halage.

5 octobre 2020

2 octobre 2020

24 septembre 2020

Côté bras mort de la Lys – Clarebout a fait monter une clôture en grillage pour délimiter le terrain où se déroulent les travaux de terrassement, ce qui complique l’enregistrement de vidéos.
Côté parking des camions – Le gardien de CL Warneton m’ayant repéré, il a prévenu sa hiérarchie, ce qui explique la courte durée des vidéos…. Denis V.

9 septembre 2020

CL Warneton - Travaux de terrassement pour le 2e congélateur
Photo : Denis Viaene (3/09/2020 – 13h30)

Warneton, le 3/09/2020

Madame la Ministre,

Le 11 août 2020, vous avez accordé à la société Clarebout Potatoes le permis de construire pour un 2ème congélateur et des bâtiments logistiques.

Un recours suspensif par la commune de Comines Warneton est en cours mais l’industriel agit comme pour ses frigos à Frameries et construit malgré les procédures en cours.

Cette manière d’agir est malhonnête et sans considération pour les habitants. Comment les administrations wallonnes vont réagir face à ce bras de fer coutumier de l’entreprise Clarebout Potatoes.

Pouvez vous intervenir rapidement avant que la construction des bâtiments ne commence ?

L’intervention de votre cabinet est urgente car les dégâts seront irréversibles.

J’attends de votre administration une rapidité d’intervention aussi efficace que les entreprises flamandes sur le site incriminé.

Dans l’attente de vous lire.

Denis Viaene
Habitant de Warneton (FR)

8 septembre 2020

3 septembre 2020

Un deuxième frigo chez Clarebout? Les autorités de Comines-Warneton veulent introduire un recours au Conseil d’Etat

Second super congélateur de CL Warneton

Le collège communal affiche clairement son opposition au projet d’agrandissement de l’entreprise.

Début août, Clarebout remportait une victoire importante lorsque son projet de construction d’un second frigo géant recevait l’aval de la Région wallonne. Après deux refus consécutifs, les ministres Céline Tellier et Willy Borsus ont finalement accédé à la requête de l’industriel, au grand dam des opposants belges et français. Interpellée par de nombreux citoyens qui dénoncent depuis longtemps les nuisances importantes causées par l’entreprise, la ministre wallonne de l’environnement avait alors justifié cette décision par “l’ensemble des avis favorables émis par l’administration”. Elle a par ailleurs indiqué que des compensations environnementales importantes, des contrôles renforcés et la mise en place d’un comité d’accompagnement transfrontalier ont été imposés à Clarebout en parallèle à cette autorisation.

Poursuivre la lecture