Vote unanime et “historique” au Conseil communal de Comines-Warneton contre le second congélateur de CL Warneton

Photo aérienne de CL Warneton te de la future plateforme portuaire
Photo : Deûlémont défense de l’environnement
[…] À tour de rôle, chaque groupe a fourni ses arguments. Clémentine Vandenbroucke pour Action (l’ancienne majorité, NDLR), a dit combien son groupe est “amer” après le feu vert des ministres. “On appuie donc ce recours contre le second congélateur, tant que les riverains subiront des nuisances”, explique-t-elle en rappelant qu’en 2017, Action qui était alors au pouvoir en mairie avait déjà refusé ce projet. “Et le ministre de l’époque nous avait suivi, ici, non. C’est une occasion manquée”, regrette l’élue.

Pour Philippe Mouton, échevin à l’environnement et élu Ecolo, il faut, via ce recours, “saisir la dernière arme, en tout cas, essayer, pour nous et les riverains français”. Avant de se demander si “transformer la Wallonie en immense baraque à frites, c’est ça notre avenir ?”.

Pour l’échevin Didier Soete, lui aussi membre de la tripartite au pouvoir en mairie, ce recours est “la dernière bataille, on a peu de chances de gagner mais quelques failles sont possibles.” Comme la bourgmestre, il regrette que la majorité de l’époque (Action) ait voté en 2012 l’installation de Clarebout à Warneton (B). “Sans cela, on n’en serait pas là aujourd’hui”, appuie Alice Leeuwerck.

Et puis, en fin de débat, s’est posée la question de savoir si la ministre de l’environnement, Céline Tellier, est bien récemment venue à Comines-Warneton. C’est non pour Philippe Mouton mais dans le groupe Action, on doute. “C’était sa cheffe de cabinet alors, et j’espère que vous l’aurez convaincue”, insiste Jean-Jacques Pieters, sans obtenir de réponse. Et c’est sous les applaudissements que le vote, unanime contre Clarebout, a été salué….

Source : LA VOIX DU NORD – 15/09/2020
Poursuivre la lecture

Constitution d’un Comité d’accompagnement: appel à candidatures

Les travaux de construction du 2ème frigo de CL Warneton avancent à vitesse grand V…

Mise à jour : 28/10/2020

28 octobre 2020

24 octobre 2020

23 octobre 2020

Travaux de construction du 2e congélateur et du bâtiment logistique (23/10/2020)
Travaux de construction du 2e congélateur et du bâtiment logistique (23/10/2020)

22 octobre 2020

Je suis resté 15mn rue du Pont Rouge….. Une multitude de semi-remorques de toupie de béton…De ce que j’ai vu depuis le chemin de halage le long du bras mort de la Lys, ils coulent la dalle en lieu du 2e frigo… Peut-être le sous sol du bâtiment!!!! Denis V.

19 octobre 2020 (23h10)

Tous les projecteurs sont allumés… Très fort éclairage! On voit bien le frigo actuel et à gauche l’éclairage dont la puissance qui est bien supérieure aux autres nuits. En bétonnant à ce rythme le frigo sera très rapidement  opérationnel… Ont-ils le droit de travailler la nuit??? Denis V.

15 octobre 2020

11 octobre 2020

9 octobre 2020

Les premiers piliers en béton viennent d’être décoffrés

7 octobre 2020

Mont de terre grandissant le long du chemin de halage.

5 octobre 2020

2 octobre 2020

24 septembre 2020

Côté bras mort de la Lys – Clarebout a fait monter une clôture en grillage pour délimiter le terrain où se déroulent les travaux de terrassement, ce qui complique l’enregistrement de vidéos.
Côté parking des camions – Le gardien de CL Warneton m’ayant repéré, il a prévenu sa hiérarchie, ce qui explique la courte durée des vidéos…. Denis V.

9 septembre 2020

CL Warneton - Travaux de terrassement pour le 2e congélateur
Photo : Denis Viaene (3/09/2020 – 13h30)

Warneton, le 3/09/2020

Madame la Ministre,

Le 11 août 2020, vous avez accordé à la société Clarebout Potatoes le permis de construire pour un 2ème congélateur et des bâtiments logistiques.

Un recours suspensif par la commune de Comines Warneton est en cours mais l’industriel agit comme pour ses frigos à Frameries et construit malgré les procédures en cours.

Cette manière d’agir est malhonnête et sans considération pour les habitants. Comment les administrations wallonnes vont réagir face à ce bras de fer coutumier de l’entreprise Clarebout Potatoes.

Pouvez vous intervenir rapidement avant que la construction des bâtiments ne commence ?

L’intervention de votre cabinet est urgente car les dégâts seront irréversibles.

J’attends de votre administration une rapidité d’intervention aussi efficace que les entreprises flamandes sur le site incriminé.

Dans l’attente de vous lire.

Denis Viaene
Habitant de Warneton (FR)

8 septembre 2020

3 septembre 2020

Un deuxième frigo chez Clarebout? Les autorités de Comines-Warneton veulent introduire un recours au Conseil d’Etat

Second super congélateur de CL Warneton

Le collège communal affiche clairement son opposition au projet d’agrandissement de l’entreprise.

Début août, Clarebout remportait une victoire importante lorsque son projet de construction d’un second frigo géant recevait l’aval de la Région wallonne. Après deux refus consécutifs, les ministres Céline Tellier et Willy Borsus ont finalement accédé à la requête de l’industriel, au grand dam des opposants belges et français. Interpellée par de nombreux citoyens qui dénoncent depuis longtemps les nuisances importantes causées par l’entreprise, la ministre wallonne de l’environnement avait alors justifié cette décision par “l’ensemble des avis favorables émis par l’administration”. Elle a par ailleurs indiqué que des compensations environnementales importantes, des contrôles renforcés et la mise en place d’un comité d’accompagnement transfrontalier ont été imposés à Clarebout en parallèle à cette autorisation.

Poursuivre la lecture

Vers 9h00 ce matin – Gros embouteillage dans la rue d’Ypres à Warneton causé par le croisement impossible entre deux poids lourds….

Poids lourds traversant le centre de Warneton (B)
Photographié le 2/09/2020 (8h54)

Le croisement impossible entre un poids lourd lithuanien (se dirigeant vers CL Warneton) et un autre immatriculé au Luxembourg a produit un embouteillage dans la rue d’Ypres à Warneton (B) à la hauteur du rempart Volbrecht vers 9h00.

Au son des coups de klaxons qui ont attiré notre attention, nous avons très vite compris l’exaspération des automobilistes face aux interminables manœuvres de ces deux poids lourds…

Poursuivre la lecture

Mais où sont passés les moineaux ?

Moineau - Passer domesticus
Photo : Pixabay

Il n’y a pas si longtemps, ces oiseaux, les plus connus de toute l’Europe, peuplaient nos villes et nos campagnes. Leur nom scientifique : Passer domesticus, témoigne de la proximité de l’espèce avec les humains.

Ceux, qu’en patois local, on appelait “les mouchons” formaient des bandes piaillantes et effrontées,  dans nos cours d’écoles, dans les arbres de nos avenues, sur nos trottoirs et dans nos jardins. Reproducteurs infatigables, ils nichaient dans les anfractuosités des vieux murs, sous les tuiles, dans le lierre et autres plantes grimpantes de nos façades.

Poursuivre la lecture

Face aux canicules, “il faut intégrer la végétalisation dans les projets urbains” estime Bruno Bernard

Réchauffement climatique - Planter des arbres dans les villes
En 2018, Auckland (Nouvelle Zélande) était la ville la plus boisées dans le monde avec ses presque 289 mètres carrés d’espaces boisés par habitant…

(…) Pour faire face aux canicules, sur le long terme, “nous voulons supprimer des îlots de chaleur, comme les cours bitumées des écoles. Dans tous les projets urbains, il faut intégrer la végétalisation dès le départ”, a expliqué Bruno Bernard, nouveau président EELV de la métropole de Lyon, invité de France Inter jeudi matin. “Il y a eu trop de projets très minéraux ces dernières années”, regrette-t-il. Mais le nouvel élu reconnaît que cela “coûte cher” et prend “cinq ou dix ans pour voir de vraies différences”. “C’est une priorité, mais c’est du long terme. Par exemple, pour faire un tramway et avoir de la pelouse et des arbres le long du tramway, vous avez un surcoût à l’instant T, mais il est compensé par le fait qu’on vit mieux et pour la collectivité c’est une opération positive.”

Source : FRANCE INTER – 13 août 2020

Réaction du maire de Deûlémont suite aux éclaircissements apportés par Céline Tellier, Ministre de l’Environnement, concernant le permis unique pour le 2e congélateur qui a été accordé à CL Warneton

Second super congélateur de CL Warneton
A gauche, le second super congélateur automatisé. Dimensions : 132m (L) x 81m (l) x 32m (h).

(…)

Madame La Ministre,

Par la présente lettre, je vous informe avoir pris connaissance, par le biais de Facebook, des éclaircissements que vous avez apportés suite aux nombreux questionnements émis par la population, concernant l’arrêté ministériel que vous avez signé le 10 août 2020 en tant que Ministre de l’Environnement, avec M. BORSUS, Ministre de l’aménagement du territoire, statuant sur le recours exercé par CL Warneton sur la demande de permis unique pour la construction d’un second congélateur à Warneton Belgique par l’Entreprise CL Warneton.
A votre question « De quoi s’agit-il ? » publiée sur Facebook, je me permets d’y faire les commentaires suivants :
– Sur votre éclaircissement : « Le permis concerne uniquement l’extension du frigo existant… »
– Mon commentaire : « il ne s’agit pas ici d’une extension, mais bien d’une nouvelle construction d’un deuxième congélateur »

Poursuivre la lecture

A propos du contrôle des déversements d’eaux usées dans une rivière par une station d’épuration

Vue aérienne de l'usine Clarebout

Art. 32. § 1er. Dans le cas d’un déversement d’eaux usées dans une eau de surface ordinaire, il y a lieu à l’occasion des opérations de contrôle de prendre au moins un échantillon de l’eau déversée.
Un échantillon au moins est également prélevé en amont de la prise d’eau dans le cas de l’utilisation d’une eau de surface ordinaire.

Des échantillons peuvent aussi être prélevés en aval de la décharge.

§ 2. Dans le cas d’un déversement d’eaux usées dans un égout public ou dans une voie artificielle d’écoulement des eaux pluviales, il y a lieu, à l’occasion des opérations de contrôle, de prendre un échantillon au moins des eaux déversées.

§ 3. Les infractions à l’article 30 du présent arrêté peuvent être établies par la simple constatation de la provenance des eaux déversées au moyen d’un plan des lieux annexé au procès-verbal sans qu’il y ait eu prise d’échantillon.

Poursuivre la lecture