La Corse dit “non” à la 5G

Antennes 5G
L’Assemblée de l’île demande un moratoire sur le déploiement de la 5G sur son territoire.

Prudence et longueur de temps… Sous l’impulsion de son président Jean-Guy Talamoni, l’Assemblée de Corse veut se donner le temps de la réflexion face à la 5G. Vendredi, elle a voté une demande de moratoire sur le déploiement de la nouvelle génération de téléphonie mobile sur l’Ile de Beauté. “Il ne s’agit pas de s’opposer par principe à la 5G. Il s’agit simplement de réclamer le droit pour les élus d’avoir tous les éléments d’appréciation pour prendre position sur cette nouvelle technologie“, explique Jean-Guy Talamoni, qui ne veut pas que les élus soient “à la remorque de décisions prises par l’industrie“.

Les Corses ne sont pas les seuls à s’interroger sur les conséquences sanitaires et sur l’impact sur l’environnement du déploiement de la 5G. Cette technologie est devenue un sujet de crispation pour de nombreuses associations, qui l’accusent de tous les maux. Les opérateurs télécoms et le gouvernement ont beau multiplier les propos rassurants, études chiffrées à l’appui, rien n’y fait….
Elsa Bembaron

Source : LEFIGARO.FR – 3 août 2020

Lire la suite de cet article

La 5G : Les risques cachés pour les abeilles, les insectes et notre santé ?

L’arrivée de la 5G soulève des questions sur notre environnement et notre santé. Une étude en Suisse concernant les ondes électromagnétiques sur les abeilles, les insectes a révélé des résultats plutôt surprenant… Voulez-vous découvrir pourquoi la 5G soulève autant de questionnement ? Quels ont été les résultats sur les abeilles, les insectes et notre santé ? En quoi la 5G pourrait-être une des causes de la disparition des abeilles et des insectes ? Quelles sont les conséquences sur notre santé ? Je vous suggère de regarder cette vidéo pour en tirer vos propres conclusions !

Dix organisations citoyennes demandent que leurs communes se déclarent “hors 5G”

Antennes 5G

Dix organisations citoyennes actives entre Namur et Charleroi demandent que leurs communes se déclarent “hors 5G”. Thomes Héricks, de Jemeppe en transition explique : ” En effet, de forts soupçons de dangerosité sur les êtres vivants pèsent sur cette technologie, même s’il n’existe actuellement aucun consensus scientifique. De plus, le développement de la 5G accroîtra la demande en énergie, en matières premières en plus du remplacement des appareils incompatibles et en bande passante, ce qui dégagera donc encore plus de CO2 alors que la situation écologique est déjà dramatique. Tout cela pour une utilité sociale nulle, voire nuisible.

Poursuivre la lecture

5 Raisons de dire “Non à la 5G !” selon Michèle Rivasi

Samedi 25 janvier : Première Journée Mondiale de protestation contre la 5G, avec des manifestations programmées dans de nombreux pays. A l’occasion de cette journée de mobilisation internationale, j’ai voulu dans cette vidéo rappeler les cinq raisons de dire non à la 5G !

Non à un cybersurveillance presque parfaite !

La première raison de dire “Non à la 5G” est que cette technologie sans fil mais hyperconnectée ouvre des possibilités de flicage et de surveillance extraordinaire, qui n’ont jamais existé jusqu’ici. La 5G, c’est Big Brother, avec des capteurs qui passeront leur temps à suivre vos faits et gestes, voire à anticiper vos besoins. C’est la fin d’une certaine idée de la liberté, avec le contrôle comme en Chine. Ne sous-estimons pas non plus les risques de sécurité informatique, avec des menaces de cyberattaques et de piratage très poussés.
Poursuivre la lecture

La 5G pourra débarquer dès le 1er août en Belgique

Antennes 5G

Dès le premier août prochain, les cinq opérateurs qui avaient fait la demande d’une bande de fréquences temporaire pourront se lancer dans le déploiement de la 5G.

L’arrivée de la 5G en Belgique se dessine encore un peu plus. Ce mercredi, l’IBPT, le régulateur du secteur, a annoncé l’octroi des licences provisoires aux cinq opérateurs qui en avaient fait la demande. Telenet, Orange, Proximus, Cegeka et Entropia pourront donc prochainement entamer leur déploiement. Techniquement, dès le 1er août prochain, ces sociétés pourront exploiter la bande de fréquences 3,6-3,8 MHz et se lancer dans l’installation de la 5G. Quelques freins subsistent toutefois encore, notamment à Bruxelles, où les normes d’émission restent trop exigeantes pour un déploiement commercial.

Poursuivre la lecture

5G : Orange, Free, SFR et Bouygues assignés en justice par 500 militants écologistes

Antennes 5G

Pas encore déployée, déjà controversée. Alors qu’Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom préparent le « réseau de demain », 500 militants écologistes les assignent en justice et demandent une expertise sur l’impact de la 5G “pour la santé humaine et l’environnement”.

Alors que les enchères pour l’attribution des fréquences 5G sont repoussées de quelques mois, 500 militants écologistes assignent les opérateurs en justice. Une procédure en référé devant le tribunal judiciaire de Paris est lancée.

L’assignation, déposée le 26 mai dernier, est défendue par Me Jean-Marc Descoubes et menée par Côme Girschig, fondateur de Jeunes ambassadeurs pour le climat. Quelques personnalités publiques ont rejoint le mouvement notamment des artistes comme Alma Higelin (chanteuse), Hermine de Clermont-Tonnerre (écrivaine) ou encore Liza Azuelos (réalisatrice). Ils demandent une première audience le 30 juin.

Expertise et principe de précaution

Les militants réclament une expertise sur “la mise en place par les opérateurs mobiles de mesures efficaces sur la prévention du risque pour la santé humaine et l’environnement“. Pour mener à bien l’opération, les experts devront se déplacer sur les lieux d’expérimentation de la 5G et “émettre un avis sur le risque d’empiètement sur les libertés individuelles, et les moyens techniques à mettre en place pour prévenir, remédier et empêcher la survenance de ces risques“.

Poursuivre la lecture

Des dégâts importants ont été découverts dans les arbres près des antenne-relais de téléphonie mobile.

Antennes 5G

Un thème fort parmi les citoyens du monde qui ne reçoit pas l’attention des grands médias est la question des antenne-relais de téléphonie mobile et des menaces qu’elles représentent pour la santé et l’environnement.

Il existe des milliers de publications évaluées par des pairs in vivo et in vitro qui montrent clairement que les radiations électromagnétiques de nos gadgets préférés, des appareils sans fil, ainsi que des antenne-relais de téléphonie mobile partout dans le monde ont un impact biologique très préoccupant, ou du moins justifient des tests de sécurité appropriés avant que nous ne poursuivions dans cette voie. C’est une chose qui n’a pas encore été faite.

C’est exactement la raison pour laquelle, il y a quelques années, 200 scientifiques ont demandé aux Nations unies d’examiner cette question plus en profondeur, en vain. Plus récemment, environ 500 médecins ont tiré la sonnette d’alarme au sujet de la 5G.

Poursuivre la lecture

Plus de 900 professionnels belges de la santé dénoncent les dangers de la 5G

Antennes 5G
Les signataires de cette lettre ouverte demandent au gouvernement de “faire appliquer le principe de précaution”. Une carte blanche publiée sur Le Spécialiste.

Ce principe n’a jamais été respecté, selon eux, malgré les nombreuses “preuves de nocivité” de l’exposition aux technologies sans fil, bientôt aggravée avec l’arrivée de la 5G. “Depuis 2011, les rayonnements électromagnétiques de RF (radiofréquences) – MO (micro-ondes) des technologies sans fil sont considérés par l’OMS comme possiblement cancérigènes (classe 2B), en grande partie à cause des risques accrus de gliomes et de neurinomes acoustiques chez les utilisateurs de longue date de téléphones cellulaires”, précisent-ils.

Surexposition problématique

Or, “la protection de la santé des citoyens, et des enfants en particulier, n’est pas assurée face à la surexposition à ces rayonnements électromagnétiques”, dénoncent-ils. Ainsi, les normes en vigueur ne tiennent pas compte “des expositions répétées et/ou prolongées” mais bien de “l’échauffement des tissus”, soit l’effet thermique uniquement. Ils rappellent que ces rayonnements pénètrent plus profondément chez l’enfant que chez l’adulte.

Poursuivre la lecture

‘Symptômes répertoriés sur plusieurs sites chez des personnes exposées aux radiofréquences de la téléphonie’ par le Dr Eliane Spitery

Antennes 5G

Nous avons rencontré de nombreuses personnes exposées aux rayonnements émis par les stations de base de téléphonie mobile. Ces relais ont été placés sur des immeubles d’habitation, des châteaux d’eau ou des pylônes, et exposent les habitations à des rayonnements micro-ondes. Malgré la mise en garde de spécialistes de ces rayonnements, et les nombreux travaux montrant leur dangerosité, aucune précaution n’a été prise pour épargner l’exposition des êtres humains.

Aujourd’hui des riverains de stations de base sont exposés depuis 5 ans pour certains, depuis 2 ans pour la plupart et décrivent des troubles importants. Certains présentent des pathologies qui pourraient être provoquées ou aggravées par cette exposition.

A la suite de ces observations, nous avons pu faire mesurer des champs électromagnétiques élevés chez des personnes qui, ne voyant pas les antennes, ignoraient tout de cette exposition.

Continuer la lecture de « ‘Symptômes répertoriés sur plusieurs sites chez des personnes exposées aux radiofréquences de la téléphonie’ par le Dr Eliane Spitery »

La 5G risquée pour la santé ?

Antennes 5G

Alerte sur les risques du déploiement de la 5G

La 5G risquée ? Annie Sasco, médecin épidémiologiste du cancer, alerte sur les conséquences dangereuses du déploiement de la 5G pour la santé humaine et l’environnement. Pour elle il y a une rétention d’information mais le risque de tumeur du cerveau est accru. Le DR Annie Sasco était l’invitée de TV5mondeEnvironnement