L’agroécologie peut nous sauver

Agroécologie

Ingénieur agronome, Marc Dufumier a découvert l’agroécologie à 22 ans, non sur les bancs d’AgroParisTech où il était étudiant, mais à Madagascar, lorsque des femmes analphabètes l’ont initié à une agriculture paysanne respectueuse de l’Homme et de son environnement. Devenu professeur à AgroParisTech et expert sur des missions de terrain aux quatre coins du monde, il est aujourd’hui l’un des spécialistes les plus reconnus dans le domaine de l’agroécologie.

Poursuivre la lecture

Elevage porcin à Ploegsteert, toujours plus…

par Guy Lauwarier
19 août 2019

Bâtiments existants élevage porcin Taveirne
Photo : Stop aux élevages à Comines-Warneton et ailleurs

Après les relents d’huile de friture de Clarebout Potatoes, voici les odeurs de cochons de la S.A. Taveirne de Ploegsteert.

Une fois de plus, la grosse industrie agro-alimentaire menace de “parfumer” davantage l’air que nous respirons.

Le projet de transformer les porcheries d’élevage de la route de Neuve-Eglise en porcheries d’engraissement aurait pour résultat d’élever leur capacité à un total de 11 880 porcs.

Au livre des records, la population porcine dans notre ville a déjà dépassé la population humaine.

Refusé en 2017 ce projet refait surface. L’enquête publique se termine le 30 août prochain.

Citoyens de Comines-Warneton, bougez-vous !

Ferme Taveirne Ploegsteert demande de permis - enquête publique
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

En déposant une simple note de refus à l’hôtel de ville ou par courriel à Emmanuel Dubuc (email : emmanuel.dubuc@villedecomines-warneton.be) vous donnerez plus de poids aux autorités communales pour faire face au laxisme, sinon à la complaisance du fonctionnaire délégué de la Région wallonne.

Cette entreprise qui entre parenthèses crée peu d’emplois produirait au minimum 250 000 litres de lisier par jour qu’il faut traiter, transporter et épandre.

A une époque où la consommation de viande diminue, où la pollution sous toutes ses formes menace notre environnement et notre santé, où la production de CO2 entraîne des dérèglements climatiques, où l’on essaie de réduire au maximum le nombre de poids lourds sur les routes,  autoriser, après un premier refus, une entreprise comme celle-là à se développer serait de l’inconscience et de l’irresponsabilité !

Articles connexes :

En route vers une agriculture sans pesticides ?

Que ce soit à travers les déboires médiatisés de Bayer qui a absorbé le sulfureux Monsanto ou via les plaintes des riverains de champs traités aux pesticides, la question de la fin de l’utilisation des nombreux pesticides pour l’environnement et la santé est au cœur de la transition de notre agriculture. La constitution de nouvelles majorités est un moment privilégié pour faire le point afin de convaincre nos politiques d’inscrire cette évolution indispensable dans les futures déclarations de politiques.

Le géant de la chimie Bayer, depuis qu’il a absorbé il y a un an la firme Monsanto est confronté à de nombreux revers ou scandales.

Il a perdu son procès contre le paysan français Paul François[1] ainsi que face au paysan américain E. Hardeman[2], ces paysans souffrant de cancers et autres sérieux problèmes de santé suite à l’utilisation de la substance active glyphosate (herbicide commercialisé notamment sous le nom Roundup).

Ce jeudi 9 mai, France 2 et Le Monde révèlent que Monsanto fichait de manière confidentielle 200 personnalités issues des média, d’ONG[3], de syndicats agricoles (FNSEA et la Confédération paysanne) voire même de partis politiques dont le député européen belge Philippe Lamberts… Elles sont classées en fonction du type de rapport qu’elles entretiendraient avec la très décriée firme.

Découvrira-t-on une liste avec des rebelles belges depuis le départ de la firme US de Fernelmont (ex Franc-Waret) suite à l’action de « décontamination » perpétrée par 200 militants, en mode carnavalesque, pour éviter la dissémination des OGM & la profusion des pesticides ad-hoc le 8 mai 2000[4] ? Les militants du groupe d’action du CAGE[5] ont tous été acquittés en justice après les discours à décharge de R. Riesel, P. Lannoye et la philosophe Isabelle Stengers et ce, malgré les fortes pressions de Monsanto[6]. Dans la foulée, des « essais illégaux » pratiqués par Monsanto ont même été évoqués… Mais faut-il s’étonner de telles pratiques de la part de la sulfureuse firme qui commercialisa l’« agent orange », firme qui aujourd’hui fait partie de Bayer au passé tout aussi inquiétant ?[7]

Lire la suite de l’article

Source : IEW.BE – 29/05/2019

Signaler une intoxication aux pesticides

Quel est l’état de la sécheresse en Wallonie?

Publié le 28.06.2019 – Mis à jour le 25.07.2019

Canicule, sécheresse… De quoi parle-t-on exactement ? Quelles mesures ont été prises ?

En regard des températures élevées actuelles, il est bon de souligner la nuance entre la canicule, la sécheresse et la distribution de l’eau publique. La canicule est liée à de fortes températures pendant une durée ponctuelle tandis que la sécheresse est liée à un manque de précipitations à plus long terme. Bien sûr, la canicule accentue la sécheresse. L’une des conséquences de la sécheresse peut être de restreindre la consommation en eau de distribution pour certains usages autres que les besoins essentiels (alimentaires, sanitaires).

L’évaluation réalisée par les membres de la cellule « sécheresse » s’effectue sur base des données pluviométriques, des niveaux des nappes souterraines et des eaux de surface, de l’état des sols et de la végétation, notamment.

Quelle est la situation globale en Wallonie ?

L’analyse de la cellule sécheresse à la date du 25 juillet est la suivante :

Lire la suite…