5G: l’Anses pointe le manque de données sur les conséquences sanitaires

Dans un rapport publié ce lundi, l’Agence nationale de sécurité sanitaire note le peu de données scientifiques disponibles sur les effets sanitaires de l’exposition à certaines fréquences d’ondes électromagnétiques.

Permettant de transmettre beaucoup plus rapidement que la téléphonie mobile actuelle de très grandes quantités de données, la 5G promet le développement de technologies futuristes : voiture autonome, chirurgie à distance, usine automatisée et objets connectés.

Mais elle suscite également de nombreuses inquiétudes liées à son potentiel impact sanitaire ou environnemental, qui ont poussé des ONG à annoncer un recours en justice pour demander l’annulation de l’appel à candidatures lancé en décembre pour l’attribution des fréquences.
Poursuivre la lecture