Origine des mauvaises odeurs produites par la station d’épuration de CL Warneton

Station d'épuration CL Warneton
Vue aérienne de la station d’épuration de CL Warneton (Capacité de traitement : 200.000 équivalents habitants)

Quelle est la nature et la caractérisation des odeurs ?

Les eaux usées des stations d’épuration étant un milieu très réducteur certains composés soufrés (sulfates par exemple) vont se transformer en dihydrogène de soufre (H2S) générant l’odeur caractéristique d’œuf pourri. Si les composés soufrés génèrent plus de 80% des odeurs en eaux usées de nombreuses autres molécules odoriférantes existent. Ci-après les principales molécules odoriférantes en station d’épuration.

Le tableau ci-dessous reprend les composés les plus connus et caractérise l’odeur :

Tableau mauvaises odeurs d'une station d'épuration
Cliquer sur l’image ci-dessus pour l’agrandir

Les boues d’épuration (urbaines ou industrielles) sont le principal déchet produit par une station d’épuration à partir des effluents liquides. Ces sédiments résiduaires sont surtout constitués de matière organique (bactéries mortes) de matière végétale et minérale humide.

L’odeur et la couleur de ces boues permettent d’évaluer l’état d’aération. Une légère odeur de terre (humus) est indicatrice d’une bonne aération. Une odeur d’égout révèle un manque d’oxygène, une forte odeur d’H2S (œuf pourri) ou de mercaptans (choux) indique un problème de fermentation de la boue. En général, une couleur brune à marron clair est indicatrice d’une bonne aération.

Pour en savoir plus sur le dysfonctionnement biologique d’une STEP cliquez ICI