La participation citoyenne au niveau local: différents moyens et des idées pour se lancer

La participation des citoyens non investis d’un mandat électif à la vie publique locale permet à ceux-là même qui sont directement concernés par les décisions des autorités communales de s’exprimer sur les thématiques qui leur tiennent à cœur ou, à tout le moins, d’être bien informés de ces décisions et des processus qui y ont conduit.

La commune est l’autorité publique de proximité par excellence et le premier lieu d’émergence des diverses démarches participatives. En témoigne notamment le nombre de mandataires – bourgmestres ou échevins – qui se voient chargés, parmi leurs attributions, des questions de participation citoyenne.

Divers mécanismes de participation existent déjà. Il y va tantôt de procédés plutôt passifs (information des citoyens), tantôt plus actifs (consultation, concertation, coproduction).

Certains de ces mécanismes sont institutionnalisés, au sens où ils sont prévus et encadrés par le droit et souvent mis en œuvre au travers de procédures plus ou moins lourdes ou contraignantes. Certains d’entre eux sont par ailleurs obligatoires. D’autres, en revanche, ne sont pas institutionnalisés: ils sont mis en œuvre de manière spontanée, selon des méthodes diverses, et constituent des “bonnes pratiques”.

La présente contribution a pour objectif de présenter ces modes de participation, en mettant l’accent sur les modes non institutionnalisés, et de les illustrer d’exemples et de bonnes pratiques tirées des expériences qui ont déjà été réalisées.

Continuer la lecture