23/09/2019 – Xième rejet d’effluents industriels non traités par l’usine Clarebout Potatoes de Warneton

Les rejets d’effluents industriels non traités par l’usine Clarebout Potatoes de Warneton ne se comptent plus tellement ils sont fréquents.

Pour la xième fois ce lundi 23 septembre 2019, l’usine Clarebout Potatoes de Warneton (B) déverse des eaux usées dans la Lys…

D’après nos renseignements, quand un des bassins de la station d’épuration (STEP) est sur le point de déborder, le technicien qui y travaille actionne une vanne bypass afin de diriger les effluents issus de la production directement dans la lys…

Vidéaste : B. Feburier

Retombées de gouttelettes d’huile signalées le 2/07/2019 à Deûlémont (F)

Ces 2 et 3 juillet 2019, plusieurs riverains nous ont signalé des taches de couleur jaunâtre sur leur voiture, vitres, mobiliers de jardin, terrasses, panneaux photovoltaïques, potagers, linge séchant à l’extérieur, etc… Ces taches résultent de gouttelettes d’huile qui ont séché.

L’un d’entre-eux habitant Deûlémont a attiré notre attention sur les point suivant (je cite) :

Ce qui est gênant et surtout ce qui devient dangereux, ce sont les gouttelettes de graisse qui se déposent généreusement sur le pare brise des voitures.
Je m’explique: les gouttelettes de graisse se déposent sur le pare brise, en prenant la voiture je fais balayer les essuies glaces, les essuies glaces tapissent le pare brise de graisse et la visibilité est réduite. Par ces chaleurs, la graisse sèche sur le pare brise et il devient difficile de conduire. Je ne vais pas laver le pare brise à chaque fois que les rejets de friture se produisent alors que les anciens dépôts sont encore présents… Le sujet devient donc récurent et ne concerne plus que les rejets mais aussi la sécurité routière
….”

De plus, cette personne a constaté après nettoyage de son véhicule que les tâches de graisse ne partent pas et qu’elles semblent incrustées dans la peinture de la carrosserie…

Plusieurs se sont rendus à la gendarmerie pour faire constater et déposer plainte à la gendarmerie et au Commissariat de Police de Comines.

Cette pollution semble bien plus grave qu’on ne le pense surtout depuis que avons appris que des artisans couvreurs aient dû souscrire à une assurance complémentaire afin de protéger leurs ouvriers à cause des toitures devenues glissantes par ces retombées grasses….?

Notre Collectif a signalé cette pollution à la Police de l’Environnement (DPC de Mons), aux agents constatateurs environnementaux ainsi qu’aux élus de la majorité.

Quelques photos illustrant cette pollution

Cliquer sur les images pour les agrandir

Signaler des retombées de gouttelettes huileuses

L’acrylamide dans les aliments est une préoccupation de santé publique

Acrymalide dans les aliments frits

Selon l’EFSA, l’European Food Safety, les preuves issues des études animales montrent que l’acrylamide et son métabolite, le glycidamide, sont génotoxiques et cancérigènes: ils endommagent l’ADN et causent le cancer. En revanche, dans les études sur l’homme1, les éléments probants qui démontreraient qu’une exposition alimentaire à l’acrylamide provoque le cancer sont actuellement limités et non concluants.

L’acrylamide étant présent dans un large éventail d’aliments consommés au quotidien, ce problème se pose pour tous les consommateurs, mais les enfants sont le groupe d’âge le plus exposé proportionnellement à leur poids corporel. Les catégories alimentaires qui contribuent le plus à l’exposition à l’acrylamide sont les produits frits à base de pommes de terre, le café, les biscuits, les biscuits salés, les pains grillés ou frais. (…)

Lire la suite…