Comines-Warneton (B) se penche sérieusement sur ses zones inondables

Le chantier de construction de la plateforme portuaire au Pont-Rouge inondé
Photo : Association Deûlémont Environnement

Jusqu’à fin octobre, une enquête publique diligentée par le Gouvernement wallon est en cours à Comines-Warneton. Elle concerne les zones soumises à l’aléa d’inondation. Dans la commune frontalière, elles ont parfois suscité quelques crispations, notamment dues à Clarebout Potatoes ou aux pratiques de certains exploitants agricoles.

“L’enquête publique tombe à pic, expose Philippe Mouton. En une vingtaine d’années, la donne a changé. Sur le territoire, il y a des zones non répertoriées comme soumises à l’aléa d’inondation alors qu’elles le sont devenues avec le temps.” L’échevin du territoire prend la situation très au sérieux depuis de nombreuses années. Conseiller communal de l’opposition jusqu’en octobre 2018, Philippe Mouton avait plusieurs fois interpellé la classe politique et les citoyens de Comines-Warneton à ce sujet. Aujourd’hui, l’enquête publique permet un nouvel état des lieux, beaucoup plus complet que le dernier.

Quelles sont les zones à risque dans l’entité de Comines-Warneton ? “Elles se situent à Houthem, aux alentours de Ploegsteert, le long de la Douve à Warneton et au nord de Ten-Brielen”, poursuit l’échevin cominois. Ces différents secteurs sont potentiellement menacés. Philippe Mouton aimerait une prise de conscience globale chez ces concitoyens. “Nous sommes déjà intervenus pour empêcher des gens de remblayer des zones inondables alors qu’ils sont parfaitement au courant de la situation de ces terres. Parfois, il faut faire des mises en demeure pour les arrêter, déplore-t-il. Nous devons aussi nous confronter à certains agriculteurs qui veulent rehausser leurs champs. Des manœuvres qu’ils effectuent parfois la nuit ou le week-end pour ne pas croiser d’agents constatateurs. Ça nous arrive environ une fois par semaine. Comines-Warneton reçoit aussi les ruisseaux venus de Flandre. Si un agriculteur néerlandophone comble la vallée de ce ruisseau avec des remblais, c’est nous qui trinquons.”

 

Poursuivre la lecture

Warneton – Nouvelle pollution du bras mort de la Lys provenant de la Douve

Pollution du bras mort de la Lys provenant de la Douve

Bernard B. (23 avril 2020) – Pollution ce soir à la sortie de la Douve qui se propage jusqu’au quai Verboeckhoven. A vue d’oeil, ça ressemble à de la fiente de poules mais je ne suis pas spécialiste. Je t’envoie des photos de cette pollution ainsi que celle d’un poisson mort flottant juste à côté du nid des cygnes. Les habitants des péniches me disent que c’est déjà arrivé plusieurs fois. A surveiller mais je confirme la provenance via la Douve.

Notre Collectif a transmis les photos de Bernard à Philippe Mouton qui confirme avoir constaté ce type de pollution dans le passé, aux agents constatateurs environnementaux de Comines-Warneton ainsi qu’au DPC de Mons (Police de l’Environnement du SPW).

Poursuivre la lecture

Protection de l’environnement à Comines-Warneton. Suggestions de Guy Lauwarier à Philippe Mouton, échevin

Coucher de soleil sur la Lys et Warneton (1982)
Coucher de soleil sur la Lys et Warneton. Photo: ©Patrick Maton (1982)

Warneton, le 23 novembre 2019 – Lettre de Guy Lauwarier à Philippe Mouton, échevin de Comines-Warneton. 

Cher Monsieur Mouton,

Je viens de recevoir le plan “Cartobel” de Comines-Warneton. Je constate une fois de plus que notre commune est riche en espaces naturels.
Avec le Collectif Comines-Warneton Environnement, je partage le souci de préserver la biodiversité de ces milieux riches mais néanmoins fragiles.
Dans ce but, permettez-moi de faire quelques suggestions.

1. Plan-Guide : la Nature à Comines-Warneton

Comme on ne peut protéger que ce que l’on connaît il serait utile de fournir à la population un plan-guide précisant la situation de ces milieux naturels avec leurs particularité, une liste des végétaux et animaux caractéristiques, le tracé des chemins et des voies d’accès.
Ce plan-guide pourrait intéresser les établissements scolaires et les touristes de passage.

Poursuivre la lecture