Face aux canicules, “il faut intégrer la végétalisation dans les projets urbains” estime Bruno Bernard

Réchauffement climatique - Planter des arbres dans les villes
En 2018, Auckland (Nouvelle Zélande) était la ville la plus boisées dans le monde avec ses presque 289 mètres carrés d’espaces boisés par habitant…

(…) Pour faire face aux canicules, sur le long terme, “nous voulons supprimer des îlots de chaleur, comme les cours bitumées des écoles. Dans tous les projets urbains, il faut intégrer la végétalisation dès le départ”, a expliqué Bruno Bernard, nouveau président EELV de la métropole de Lyon, invité de France Inter jeudi matin. “Il y a eu trop de projets très minéraux ces dernières années”, regrette-t-il. Mais le nouvel élu reconnaît que cela “coûte cher” et prend “cinq ou dix ans pour voir de vraies différences”. “C’est une priorité, mais c’est du long terme. Par exemple, pour faire un tramway et avoir de la pelouse et des arbres le long du tramway, vous avez un surcoût à l’instant T, mais il est compensé par le fait qu’on vit mieux et pour la collectivité c’est une opération positive.”

Source : FRANCE INTER – 13 août 2020

Pétition de Greenpeace pour un avenir plus juste et plus durable pour tous

Lever du jour
Photo : PIXABAY

Nous sommes à un tournant de l’histoire. En réponse à la crise du Covid-19, notre gouvernement se prépare à injecter des milliards pour maintenir l’économie à flot.

Il est primordial que ces investissements financiers contribuent à combattre la crise climatique, en s’inscrivant dans la logique de l’accord de Paris, la perte de biodiversité ainsi que l’augmentation de la pauvreté dans notre société. Sans quoi, les tensions existantes s’accroîtront encore au sortir de cette pandémie.

La reconstruction, après le Covid-19, peut être une formidable opportunité de poser les fondations d’une société plus juste et plus verte. Plus que jamais, il faut faire le choix des personnes et de notre planète, pas des dividendes.

Pour y arriver, nous adressons 6 demandes claires au gouvernement de Sophie Wilmès :

Investir dans la planète. Les mesures de soutien sont l’occasion de combiner reprise économique et lutte contre les crises du climat et de la biodiversité. Par conséquent, aucun soutien ne doit être accordé aux entreprises et aux activités qui vont à l’encontre de l’accord de Paris sur le climat et des plans européens et internationaux pour la préservation de la biodiversité.

Faire le choix des personnes, pas des multinationales. Les personnes qui se débattent actuellement avec des difficultés liées à la crise de Covid-19 ( perte de revenu, chômage technique, …), ont besoin d’un soutien supplémentaire. Le soutien financier aux entreprises doit servir d’abord à protéger leurs employés, et non à distribuer des bénéfices aux actionnaires.

Poursuivre la lecture

Notre conception du monde nous interdit le monde de demain : Yannick Roudaut

Pendant des siècles, l’homme a affirmé que la Terre était plate, que le soleil tournait autour de la Terre… Autant de vérités considérées comme absolues qui ont volé en éclats au XVIème siècle. Et si nous commettions, de nouveau, de telles erreurs d’appréciation ? L’humanité aurait-elle en ce début de XXIème siècle un nouveau rendez-vous historique avec ses certitudes ?

Poursuivre la lecture

Protection de l’environnement à Comines-Warneton. Suggestions de Guy Lauwarier à Philippe Mouton, échevin

Coucher de soleil sur la Lys et Warneton (1982)
Coucher de soleil sur la Lys et Warneton. Photo: ©Patrick Maton (1982)

Warneton, le 23 novembre 2019 – Lettre de Guy Lauwarier à Philippe Mouton, échevin de Comines-Warneton. 

Cher Monsieur Mouton,

Je viens de recevoir le plan “Cartobel” de Comines-Warneton. Je constate une fois de plus que notre commune est riche en espaces naturels.
Avec le Collectif Comines-Warneton Environnement, je partage le souci de préserver la biodiversité de ces milieux riches mais néanmoins fragiles.
Dans ce but, permettez-moi de faire quelques suggestions.

1. Plan-Guide : la Nature à Comines-Warneton

Comme on ne peut protéger que ce que l’on connaît il serait utile de fournir à la population un plan-guide précisant la situation de ces milieux naturels avec leurs particularité, une liste des végétaux et animaux caractéristiques, le tracé des chemins et des voies d’accès.
Ce plan-guide pourrait intéresser les établissements scolaires et les touristes de passage.

Poursuivre la lecture