Agriculture. Une étude confirme le lien entre cancer et pesticides

Pollution par les epandages de presticides

L’étude AgriCan (agriculture et cancer), qui vient d’être actualisée, confirme le lien entre certains cancers (prostate, myélome1 et lymphome2) chez les agriculteurs et l’utilisation de produits phytosanitaires.

Les agriculteurs développent un risque professionnel de cancers liés à l’utilisation de pesticides.” Le constat du docteur Pierre Lebailly, chercheur épidémiologiste (Unité Inserm, Centre François Baclesse) n’est pas nouveau mais le scientifique rappelle que la situation ne s’est pas améliorée depuis le précédent point d’étape de la cohorte AgriCan (agriculture et cancer) en 2014.

Cette étude lancée en 2005 par la Mutualité sociale agricole (MSA) vise à établir les liens entre cancers et activités agricoles. Elle est menée, dans onze départements, auprès de 181 842 personnes affiliées à la MSA (chef d’exploitations mais aussi conjoint, saisonniers, salariés). Il s’agit de la plus grande cohorte au monde. L’enquête vient d’être réactualisée (2014-2019).

Poursuivre la lecture

Pesticides en Wallonie : état des lieux et perspectives

Pollution par les epandages de presticides

Que cela soit en milieu urbain ou rural, la population wallonne est exposée aux produits phytopharmaceutiques et particulièrement aux herbicides et fongicides. Une exposition qui a des conséquences nuisibles sur la qualité de vie, la santé, l’alimentation, les ressources naturelles (air, sol, eau) et la biodiversité. L’arrêt de l’usage de pesticides par les particuliers, les entreprises et les pouvoirs publics constitue donc une priorité.

Trois mesures sont entrées en vigueur récemment:

1. Protection des riverains des parcelles agricoles

    • Interdiction de débuter une pulvérisation lorsque la vitesse du vent est supérieure à 20 km/heure
    • Interdiction de pulvériser à moins de 50 mètres des bords de toute parcelle qui jouxte un site d’établissement (cours de récréation, écoles, internats, crèches et infrastructures d’accueil de l’enfance) durant les heures de fréquentation de celui-ci
    • Obligation d’utiliser, sur tout le territoire wallon, un matériel d’application qui réduit la dérive de minimum 50%

2. Glyphosate et néonicotinoïdes

Deux mesures d’interdiction portant sur ces produits sont entrées en vigueur en Wallonie :

    • L’utilisation des pesticides contenant des néonicotinoïdes depuis juin 2018
    • L’usage du glyphosate par des utilisateurs non formés depuis mars 2017

Lire la suite…