Pétition de Greenpeace – Protégeons 30% des océans d’ici 2030

Océan
Photo : Pixabay

En stockant le dioxyde de carbone dans leurs profondeurs, en produisant la moitié de notre oxygène et en régulant les températures sur Terre, les océans sont indispensables à la vie. Or, ils sont menacés par le changement climatique, le plastique, l’industrie minière ou encore la surpêche.

Aujourd’hui, nous avons une chance de renverser la situation. Les représentant(e)s des gouvernements débattent d’un nouveau traité international aux Nations Unies qui pourrait aboutir à la création d’un vaste réseau de sanctuaires marins, protégeant ainsi plus de 30% des océans du monde. Les océans ont besoin de nous pour les protéger. Signez la pétition pour appeler les gouvernements à sanctuariser 30% de nos océans d’ici 2030.

Poursuivre la lecture

Pétition de Greenpeace pour un avenir plus juste et plus durable pour tous

Lever du jour
Photo : PIXABAY

Nous sommes à un tournant de l’histoire. En réponse à la crise du Covid-19, notre gouvernement se prépare à injecter des milliards pour maintenir l’économie à flot.

Il est primordial que ces investissements financiers contribuent à combattre la crise climatique, en s’inscrivant dans la logique de l’accord de Paris, la perte de biodiversité ainsi que l’augmentation de la pauvreté dans notre société. Sans quoi, les tensions existantes s’accroîtront encore au sortir de cette pandémie.

La reconstruction, après le Covid-19, peut être une formidable opportunité de poser les fondations d’une société plus juste et plus verte. Plus que jamais, il faut faire le choix des personnes et de notre planète, pas des dividendes.

Pour y arriver, nous adressons 6 demandes claires au gouvernement de Sophie Wilmès :

Investir dans la planète. Les mesures de soutien sont l’occasion de combiner reprise économique et lutte contre les crises du climat et de la biodiversité. Par conséquent, aucun soutien ne doit être accordé aux entreprises et aux activités qui vont à l’encontre de l’accord de Paris sur le climat et des plans européens et internationaux pour la préservation de la biodiversité.

Faire le choix des personnes, pas des multinationales. Les personnes qui se débattent actuellement avec des difficultés liées à la crise de Covid-19 ( perte de revenu, chômage technique, …), ont besoin d’un soutien supplémentaire. Le soutien financier aux entreprises doit servir d’abord à protéger leurs employés, et non à distribuer des bénéfices aux actionnaires.

Poursuivre la lecture

La pétition “Pas de 5G” (Belgique) censurée alors qu’elle avait recueilli 105.000 signatures…

Pylone - antennes pour telephones cellulaires-

La pétition en ligne « Pas de 5G » adressée au gouvernement belge a été supprimée par le site hébergeur Change.org.

Pétition Pas de 5G censurée

Le 31 mars, en plein confinement, Proximus crée la surprise. L’opérateur de télécommunication, dont l’État belge est le principal actionnaire, annonce le déploiement d’une 5G light sur des fréquences inutilisées de la 3G, dans 30 communes belges. Alors que les enchères pour la 5G n’ont pas encore été ouvertes en Belgique, que les normes diffèrent selon les régions, et que le débat sur les conséquences de la 5G en terme de santé publique est loin d’être fini, les réactions ne tardent pas. Dans le monde politique ou parmi la population, beaucoup s’émeuvent d’être ainsi mis devant le fait accompli, d’autant que le timing est particulièrement interpellant.

Immédiatement, Marie-Laure Béraud, une internaute bruxelloise choquée par cette annonce, lance une pétition en ligne qu’elle adresse au gouvernement belge et intitule « Pas de 5G ». Le texte, écrit à chaud, rappelle les dangers de la 5G pour la nature et la santé humaine, et se termine en dénonçant la méthode utilisée par Proximus : « A l’heure où nous voyons à quel point nous sommes faibles au regard de cette pandémie il est inadmissible de profiter de ce temps de confinement pour nous imposer cette folie. » Aussitôt, ce texte écrit sous forme d’un coup de gueule recueille l’adhésion, et la pétition s’envole : le soir-même, 30.000 personnes l’ont signée. Dix jours plus tard, 105.000 signatures sont recueillies. C’est sans doute la première fois que l’opposition à la 5G s’exprime aussi massivement en Belgique.

Poursuivre la lecture

Pétition : Non à la 5G !

Pétition adressée au Gouvernement belge

5G Proximus - Pétition : Non à la 5G!
Photo : CHANGE.ORG

Alors que nous sommes dans un moment de grande impuissance due au confinement, Proximus en tête décide d’installer la 5G. Or nous connaissons le désastre que cela entraînerait aussi bien pour la faune que pour nous humains.
Est-ce normal d’infliger sans accord préalable de la population un tel fléau?
Nos responsables politiques sont-ils vraiment responsables? On en doute.
Nous ne voulons pas de votre 5G!!!!!
Comment est-ce possible à l’heure où nous avons la preuve des nuisances qu’elle engendrerait, comment est-ce possible alors que la planète est malade de trop de tout ?
Mais nos politiques n’en ont cure car seul le profit compte.
Nous continuons à courir à notre perte et vous les politiques en êtes les responsables. Dans quelle logique mortifère êtes vous donc?
Alors que nous devrions préserver cette nature que nous avons mis à genoux , qu’au lieu de continuer à la détruire nous devrions la chérir et la préserver pour les générations futures, vous nous imposez sa destruction.
A l’heure où nous voyons à quel point nous sommes faibles au regard de cette pandémie il est inadmissible de profiter de ce temps de confinement pour nous imposer cette folie.
NON NON et NON nous ne voulons pas de votre 5G !

Bouton - Signer la pétition contre la 5G

Source : CHANGE.ORG

Note :
Ce qui est curieux, c’est que CHANGE.ORG n’a pas censuré la pétition “Déploiement de la 5G en France