3600 scientifiques interpellent la “désastreuse” politique agricole européenne

Pollution par les epandages de presticides

3600 scientifiques, dont 137 Belges demandent aux institutions européennes d’améliorer “drastiquement” la proposition pour la Politique Agricole Commune afin qu’elle “cesse de nuire à l’environnement”. Leur constat est sans appel. Pour eux, la PAC, telle que proposée actuellement, voit ses ambitions environnementales diluées et risque de mettre en danger le Pacte Vert pour l’Europe.

Une déclaration qui intervient au moment même où le budget européen 2021-2027 est en cours négociation, y compris la part qui devrait être allouée à la PAC et à quelles conditions.

Dépenser l’argent des contribuables dans une agriculture respectueuse de la planète.

Sécurité alimentaire, protection de la biodiversité et atténuation du changement climatique, les signataires proposent dix actions urgentes pour “inverser les processus destructeurs en cours et permettre de dépenser l’argent des contribuables dans une agriculture respectueuse de la planète”. Il est question de 60 milliards d’euros annuels (l’ensemble des subsides aux institutions européennes) dont 40% constituent le budget de la PAC. “L’argent public ne devrait financer que des pratiques agricoles qui respectent l’environnement”, concluent les signataires.
Poursuivre la lecture

Plus de 250 scientifiques appellent à repenser d’urgence notre mode de développement

Une opinion signée par plus de 250 scientifiques (Voir la liste des signataires).

New York est devenue le nouvel épicentre de la pandémie mondiale du Covid-19. Une ville morte, perturbée seulement par le bruit du va-et-vient des ambulances. Mais c’est à New York aussi que, il y a moins de cinq ans, les chefs d’État et de gouvernement, réunis au siège de l’Organisation des Nations Unies, s’engageaient sur une nouvelle feuille de route pour l’humanité, en adoptant 17 Objectifs de développement durable à atteindre à l’horizon 2030.

New York devient ainsi la ville symbole de cet écart entre la réponse immédiate à l’urgence, l’ici et le maintenant, et la capacité de projection et d’engagement, à l’échelle de la planète, pour un avenir durable à long terme. Nous pensons que cet écart est dangereux. Nous invitons chacune et chacun à chercher comment les mesures prises dans l’immédiat en réponse à la crise peuvent contribuer à préparer cet avenir vivable pour toutes et tous — à “Transformer notre monde”, comme nous y invite l’Agenda de développement durable à l’horizon 2030.

Poursuivre la lecture

Notre conception du monde nous interdit le monde de demain : Yannick Roudaut

Pendant des siècles, l’homme a affirmé que la Terre était plate, que le soleil tournait autour de la Terre… Autant de vérités considérées comme absolues qui ont volé en éclats au XVIème siècle. Et si nous commettions, de nouveau, de telles erreurs d’appréciation ? L’humanité aurait-elle en ce début de XXIème siècle un nouveau rendez-vous historique avec ses certitudes ?

Poursuivre la lecture

Comino-Warnetonnois, réveillez-vous !

La protection de l’environnement ne date pas d’hier à Comines-Warneton.

Déjà, en 1976, un Comité pour l’Aménagement et la Défense de l’Environnement (CADEC) a été créé et, pendant une dizaine d’années, il édité un mensuel, organisé des stages et des conférences. Protecteurs des petits oiseaux, doux rêveurs ils n’en n’étaient pas moins de pionniers.

Aujourd’hui, il ne s’agit plus de contempler la nature et de faire de la pédagogie. Une véritable prise de conscience de la gravité de la situation doit nous mobiliser et nous faire réagir.

Ca ne sert à rien de se lamenter et de subir les dégradations de notre environnement comme une fatalité.

Le réchauffement climatique, les nuisances, les pollutions , les menaces pour la biodiversité, c’est la responsabilité de chacun de nous. Nous sommes tous concernés. Nos enfants et nos petits enfants en seront les victimes, ils nous jugeront.

Bougeons-nous ! C’est pas compliqué avec les moyens actuels de communication de partager les informations, de signaler les nuisances, les dégradations environnementales, de signer les pétitions et de participer aux enquêtes publiques.

Chacune de nous peut être un “lanceur d’alerte”. Chacun de nous peut participer, même modestement à cette mission vitale pour l’humanité : ‘SAUVER LA PLANETE”.

Guy Lauwarier