CL Warneton – Rejet d’effluents dans la Lys (16/07/2020)

Ces photos du rejet n°1 (caniveau) prises jeudi 16 juillet 2020 vers 18h30 démontrent un nouveau dysfonctionnement de la station d’épuration (STEP)1 de CL Warneton. Au lieu d’être claire, l’eau rejetée au caniveau est sale et lourdement chargée en matières organiques, d’où cette couleur marron… Quand la STEP fonctionne correctement, les eaux épurées déversées dans la Lys sont claires comme l’eau du robinet. Pour mémoire, selon le permis d’exploitation de 2012, la capacité de traitement de cette STEP est de 200.000 eq. habitants2.
Dans ce type de station d’épuration, le traitement biologique des effluents dans les bassins aérobies est assuré par des micro-organismes (bactéries) stimulés par de petites bulles d’air (oxygène) envoyées au travers de ces bassins.
Aussi, la couleur brunâtre des eaux traitées rejetées dans la Lys peut avoir deux origines :
Poursuivre la lecture

Eoliennes, une escroquerie verte organisée – Témoignage d’une agricultrice bio

Parc éolien
Crédit : PIXABAY

J’ai 35 ans et je suis agricultrice bio en Auvergne. Il y a deux ans, j’ai été contactée par une entreprise privée qui avait pour projet d’installer un parc d’éoliennes dans ma commune.

Je les ai reçus avec joie ! J’avais hâte de participer à un projet écologiste et d’apporter mon grain de sel à la fin du nucléaire.

Première surprise : je m’attendais à rencontrer un représentant de l’Etat, ou de la préfecture pour ce genre de projet (l’énergie est, il me semble, le bien de tous et nous sommes tous concernés). En fait, il n’en était rien : c’était bien une entreprise privée financée par des fonds de pensions étrangers qui était chargée du projet.
Un peu bizarre, mais, après m’être renseignée, je me suis aperçue que tous les projets étaient tenus par des boîtes privées qui prospectent un peu partout en France pour chercher des terrains où placer des éoliennes.
Je pensais donc que cette société voulait m’acheter un bout de terrain, un peu comme un promoteur immobilier “du vert”.

Poursuivre la lecture

Face aux incivilités, la ville de La Louvière lance une nouvelle campagne de sensibilisation

Incivilitées environnementales

Cette phase de sensibilisation sera suivie d’une période de répression.

En matière de propreté publique, les communes peinent à trouver la solution miracle. Pour faire face aux incivilités encore trop fréquentes, la ville de La Louvière a décidé de retaper sur le clou en menant une nouvelle campagne de sensibilisation. Cette dernière sera évidemment suivie d’une campagne de répression à l’attention des citoyens les plus réfractaires.

Une belle ville, c’est l’affaire de tous“, estime la commune de La Louvière. “Bien vivre ensemble demande du respect de l’autre et du cadre de vie qui implique quelques gestes simples et évidents au quotidien comme balayer sa devanture, enlever les mauvaises herbes, ramasser les déjections de son chien ou encore respecter les heures de sortie des poubelles.”

Poursuivre la lecture

Warneton – Nouvelle pollution du bras mort de la Lys provenant de la Douve

Pollution du bras mort de la Lys provenant de la Douve

Bernard B. (23 avril 2020) – Pollution ce soir à la sortie de la Douve qui se propage jusqu’au quai Verboeckhoven. A vue d’oeil, ça ressemble à de la fiente de poules mais je ne suis pas spécialiste. Je t’envoie des photos de cette pollution ainsi que celle d’un poisson mort flottant juste à côté du nid des cygnes. Les habitants des péniches me disent que c’est déjà arrivé plusieurs fois. A surveiller mais je confirme la provenance via la Douve.

Notre Collectif a transmis les photos de Bernard à Philippe Mouton qui confirme avoir constaté ce type de pollution dans le passé, aux agents constatateurs environnementaux de Comines-Warneton ainsi qu’au DPC de Mons (Police de l’Environnement du SPW).

Poursuivre la lecture

Ombres et lumières sur le bras mort de la Lys #1

La Lys à Warneton en 1982 (Photo : Patrick Maton)

La pollution n’affecte pas que les océans se trouvant loin de chez nous. Elle est aussi chez nous, à Warneton, et les pollueurs ne sont pas que les industriels établis sur le bord de la Lys… Etat des lieux.

Lumières – A Warneton, nous avons la chance de pouvoir profiter de ce petit écrin de Nature peuplé par des hérons, des cygnes, des canards sauvages, des colverts, des grèbes huppés, des cormorans, des foulques macroules (poules d’eau),….

Cliquer sur les images pour les agrandir et visionner le diaporama
Poursuivre la lecture

Que faire en cas de pollution d’un cours d’eau ?

Rejet d'effluents industriels polluants dans la Lys
Rejet d’effluents industriels polluant la Lys par l’usine Clarebout de Warneton le 14/09/2018 à 8h35 (Photo : Denis Viaene)

Une pollution est une altération de la composition de l’eau de la rivière. Suivant sa nature, elle peut être bénigne ou grave, temporaire ou durable, visible ou invisible. Dans tous les cas, elle affectera l’équilibre écologique du cours d’eau, son écosystème et parfois la santé humaine. Pour éviter que le problème ne prenne trop d’ampleur, il convient de réagir vite.

La constatation de la pollution

De nombreux indices permettent de détecter une pollution:

      • odeur ;
      • couleur ;
      • irisations1 à la surface;
      • mousse;
      • poissons ou autres animaux morts ;
      • présence de déchets ou de matières flottantes.

L’alerte

Plusieurs entités sont à contacter :

      • les pompiers qui veilleront à contenir la pollution (barrages, pompage, absorption2) ;
      • la Police de l’Environnement (DPC de Mons) qui se chargera de constater officiellement la pollution et de mener une enquête.

Si vous n’arrivez pas à contacter ces services n’hésitez pas à solliciter les agents constatateurs environnementaux, la Police ou le bourgmestre de la commune.

Des informations essentielles doivent être transmises :

      •  le lieu de la pollution (point de début et point de fin);
      • l’origine si celle-ci est visible;
      • l’aspect de la pollution (couleur, odeur, etc.);
      • les conséquences visibles (ex: mortalité de poissons);
      • les mesures de première urgence éventuellement prises ;
      • votre identité et le moyen de vous joindre.

Les premières mesures

Si vous êtes témoin d’une pollution, après avoir donné l’alerte aux services compétents, vous pouvez prendre quelques mesures simples :

      • limiter l’accès du public à la zone pour réduire:
      • les risques potentiels d’intoxication
      • les risques d’incendie et d’explosion
      • identifier le début de la zone polluée;
      • ne touchez pas l’eau ou les poissons morts ;
      • ne pénétrez pas sur des sites privés interdits au public.

Tous responsables !

Signaler une pollution accidentelle est un devoir civique au même titre que venir en aide à une personne en danger.
Selon le livre II du Code de l’environnement constituant le Code le l’Eau,
Article 1 §1 : ” L’eau fait partie du patrimoine commun de la région wallonne. Le cycle de l’eau est géré de façon globale et intégrée, dans le constant souci d’assurer à la fois la qualité et la pérennité de la ressource, dans le cadre d’un développement durable.”
Article 1 §2 : ” La politique de l’eau en Région wallonne a pour objectifs :

      1. de prévenir toute dégradation supplémentaire, de préserver et d’améliorer l’état des écosystèmes aquatiques ainsi que, en ce qui concerne leurs besoins en eau, des écosystèmes terrestres et des zones humides qui en dépendent directement;
      2. de promouvoir une utilisation durable de l’eau, fondée sur la protection à long terme des ressources en eau disponibles;
      3. de viser à renforcer la protection de l’environnement aquatique ainsi qu’à l’améliorer, notamment par des mesures spécifiques conçues pour réduire progressivement les rejets, émissions et pertes de substances prioritaires, et pour arrêter ou supprimer progressivement les rejets, émissions et pertes de substances dangereuses prioritaires;
      4. d’assurer la réduction progressive de la pollution des eaux souterraines et des eaux de surface et de prévenir l’aggravation de leur pollution;
      5. de contribuer à atténuer les effets des inondations et des sécheresses;
      6. de protéger la santé des personnes des effets néfastes de la contamination des eaux destinées à la consommation humaine en garantissant la salubrité et la propreté de celles-ci, et ce, conformément à la directive du Conseil des Communautés n° 98/83/C.E. du 3 novembre 1998 relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine.
        Mais prévenir pour protéger n’est pas accuser. Seule une enquête officielle menée par les autorités compétentes pourra déterminer les causes de la pollution et les responsabilités engagées.
Note :
– Irisations : apparition de reflets aux couleurs de l’arc-en-ciel à la surface de l’eau. Ces irisations sont fréquemment visibles lors de fuites d’essence ou de fioul.
– Absorption: technique de dépollution permettant de fixer une partie de la pollution sur un matériau « éponge » qui sera ensuite spécifiquement éliminé.

Reportage de Notélé sur les nuisances de CL Warneton diffusé le 22/08/2019

Les plaintes contre Clarebout s’accumulent à Warneton

L’entreprise Clarebout a attiré l’attention de nombreux médias, notamment français, cet été. En cause, des pluies graisseuses qui se sont abattues sur les villages des environs. L’entreprise dément, mais à Warneton, où les nuisances causées par l’usine sont dénoncées depuis longtemps, les riverains ne comptent pas lâcher l’affaire.

Reportage Notélé sur les nuisances de CL Warneton (21/08/2019)
Durée de la vidéo: 4’10”

En réponse à M. Jan Poté, porte-parole de Clarebout Potatoes

Dans votre intervention à Notélé du jeudi 22 août, vous mettez en doute le nombre et l’authenticité des plaintes déposées sur notre site internet.

Vous demandez des preuves ? Elles sont là ! Ce sont les vidéos des rejets troubles ou colorés de votre station d’épuration, les photos de poissons morts, des photos des terrasses et des voitures maculées d’huile.

Pour chaque plainte, le nom du plaignant, son adresse, le jour, l’heure et le lieu sont automatiquement communiqués aux agents constatateurs environnementaux de Comines-Warneton et à la Police de l’environnement (DPC de Mons).

Il vous serait facile de les vérifier et de les compter en vous adressant à ces différents services.

Quant aux plaintes qui vous sont transmises directement, si elles sont moins nombreuses c’est normal, les Warnetonnois ont compris depuis longtemps que cette procédure est inefficace.

En tout état de cause, permettez-nous de vous dire que la tactique de défense qui consiste à accuser les Warnetonnois de menteurs est minable, offensante et totalement contre productive.

Le Collectif Comines-Warneton Environnement (CWE)

Note :
Avant la création des amis de Warneton (en avril 2016) et du présent Collectif, il n’y avait pas de formulaire de signalements pour permettre aux riverains de se plaindre des nuisances.  A l’époque, le seul moyen dont disposaient les Warnetonnois était le n° de téléphone de l’usine.
Très souvent l’employé de Clarebout qui prenait l’appel faisait comprendre qu’elle notait la plainte et que tout serait entrepris pour y remédier. Très souvent aussi, personne ne décrochait le téléphone… Les plaintes signalées par téléphone n’étaient suivies d’aucun effet et ne se limitaient qu’à des promesses…
Face à l’exaspération des Warnetonnois, nous avons eu l’idée de créer des formulaires de signalements des nuisances dans le site web des amis de Warneton. A l’époque, une copie de la plainte était adressée automatiquement à Aline Belpaire, une ingénieure,  avant l’arrivée de M. Jan Poté.
A cette époque, les plaignants recevaient un accusé de réception par courriel dans lequel la représentante de CL Warneton les informait qu’une équipe de contrôleurs de l’usine s’est rendue sur place sans constater de mauvaise odeur et que si ça sentait la graisse de friture cela pouvait être dû aux friteries de Warneton…
Plusieurs plaignants ont même attendu l’arrivée de ces contrôleurs qui ne sont jamais arrivés…

Signaler une nuisance olfactive

Signaler une nuisance sonore

Signaler des retombées de gouttelettes huileuses

Elevage porcin à Ploegsteert, toujours plus…

par Guy Lauwarier
19 août 2019

Bâtiments existants élevage porcin Taveirne
Photo : Stop aux élevages à Comines-Warneton et ailleurs

Après les relents d’huile de friture de Clarebout Potatoes, voici les odeurs de cochons de la S.A. Taveirne de Ploegsteert.

Une fois de plus, la grosse industrie agro-alimentaire menace de “parfumer” davantage l’air que nous respirons.

Le projet de transformer les porcheries d’élevage de la route de Neuve-Eglise en porcheries d’engraissement aurait pour résultat d’élever leur capacité à un total de 11 880 porcs.

Au livre des records, la population porcine dans notre ville a déjà dépassé la population humaine.

Refusé en 2017 ce projet refait surface. L’enquête publique se termine le 30 août prochain.

Citoyens de Comines-Warneton, bougez-vous !

Ferme Taveirne Ploegsteert demande de permis - enquête publique
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

En déposant une simple note de refus à l’hôtel de ville ou par courriel à Emmanuel Dubuc (email : emmanuel.dubuc@villedecomines-warneton.be) vous donnerez plus de poids aux autorités communales pour faire face au laxisme, sinon à la complaisance du fonctionnaire délégué de la Région wallonne.

Cette entreprise qui entre parenthèses crée peu d’emplois produirait au minimum 250 000 litres de lisier par jour qu’il faut traiter, transporter et épandre.

A une époque où la consommation de viande diminue, où la pollution sous toutes ses formes menace notre environnement et notre santé, où la production de CO2 entraîne des dérèglements climatiques, où l’on essaie de réduire au maximum le nombre de poids lourds sur les routes,  autoriser, après un premier refus, une entreprise comme celle-là à se développer serait de l’inconscience et de l’irresponsabilité !

Articles connexes :

Pollution de l’eau : eutrophisation des écosystèmes aquatiques

L’eutrophisation des rivières résulte de la prolifération d’algues vertes qui consomment tout l’oxygène nécessaire à la vie de l’écosystème.

L’eutrophisation est le phénomène d’asphyxie des écosystèmes aquatiques résultant de la prolifération d’algues, qui consomment tout l’oxygène nécessaire à la vie de l’écosystème.
Ce phénomène résulte d’un apport trop riche de substances nutritives dans la rivière ou dans le lac concerné.

Cette pollution de l’eau est principalement due au phosphore (contenu dans les phosphates, présents dans les lessives notamment) et à l’azote (contenu dans l’ammonium et les nitrates présents dans les engrais).

Les algues qui se développent grâce à ces substances nutritives absorbent de grandes quantités d’oxygène lorsqu’elles meurent et se décomposent.
Leur prolifération provoque l’appauvrissement, puis la mort de l’écosystème aquatique présent : il ne bénéficie plus de l’oxygène nécessaire pour vivre.

Lire la suite…