Le permis du second congélateur de Clarebout Potatoes à Comines-Warneton

Parlement wallon

C.R.I.C. N° 72 (2019-2020) – Mardi 21 janvier 2020

Question orale de M. Cornillie à Mme Tellier, ministre de l’Environnement, de la Nature, de la For^t, de la Ruralité et du Bien-Être animal, sur “le permis du second congélateur de Clarebout Potatoes à Comines-Warneton”.

(…)
M. Cornillie (MR).
– Madame la Ministre, la majorité des habitants de Warneton et l’ensemble des opposants au projet ont accueilli avec joie la décision récente du SPW, en tout cas l’avis qui s’est déclaré défavorable à la troisième demande de permis introduite par Clarebout Potatoes pour un second congélateur sur son site de Warneton. Il faut dire que c’est une très grosse industrie qui trône en plein milieu d’un environnement de qualité, pour autant que l’impact de l’entreprise ne le détériore pas déjà outre mesure. La décision définitive est maintenant attendue de tous et vous y contribuez notamment.
Clarebout Potatoes ayant introduit un recours, il vous revient maintenant, à vous et à votre collègue le ministre Borsus, de trancher dans ce dossier. C’est pourquoi les autorités communales de Comines-Warneton, sauf erreur de ma part ou mésinformation, n’ont pas manqué de vous faire part de leurs nombreuses inquiétudes et réticences quant à l’octroi dudit permis.
La décision de refus d’octroi du permis est-elle désormais entérinée, suivant ainsi l’avis de l’administration ? Êtes-vous en mesure de confirmer aux autorités locales de Comines-Warneton et aux habitants de la commune que Clarebout Potatoes n’obtiendra pas l’autorisation de construire son deuxième congélateur sur son site warnetonnois ?
L’entrepreneur se comporte comme si l’octroi du permis était déjà acquis. Il semblerait qu’il ait déjà placé des commandes et fait certains travaux. C’est une information qu’il faut vérifier, mais qui vient de bonne source.
Qu’en est-il des différentes nuisances environnementales identifiées comme provenant de Clarebout Potatoes ? Comment seront-elles prises en compte ? Quand votre décision interviendra-t-elle ?

Poursuivre la lecture

Les incidences environnementales relatives aux activités de l’usine Clarebout Potatoes de Warneton (24/04/2019)

Parlement wallon

Session : 2018-2019
Année : 2019
N° : 794 (2018-2019) 1

Question écrite du 24/04/2019
de MARTIN Nicolas
à DI ANTONIO Carlo, Ministre de l’Environnement
, de la Transition écologique, de l’Aménagement du Territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings

La société Clarebout Potatoes opère actuellement au travers de deux usines, dont une est établie, depuis 2007, à Comines-Warneton, sur le site dénommé Warneton Industrie, et souhaite en implanter une troisième, d’envergure similaire, sur le zoning industriel de Frameries.

Si la perspective d’une implantation à Frameries a ouvert la voie à l’expression de nombre de préoccupations émanant des riverains du site concerné, que les élus locaux et régionaux ne peuvent raisonnablement pas ignorer, je me permets, dans le cadre de la présente question, de m’attarder sur le site warnetonnois de l’entreprise de transformation de pommes de terre.

En effet, les récentes visites dudit site et les rencontres avec les autorités de Comines-Warneton et de Deûlémont, commune française voisine, ont permis de mettre en exergue certaines interrogations dont je souhaite me faire l’écho.

L’implantation de Warneton a-t-elle fait l’objet de plaintes auprès de la police de l’environnement ?

Poursuivre la lecture

L’entreprise Clarebout Potatoes à Warneton

Parlement wallon à Namur

Question écrite du 01/03/2018
de BRACAVAL Philippe
à DI ANTONIO Carlo, Ministre de l’Environnement, de la Transition écologique, de l’Aménagement du Territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings

L’entreprise Clarebout Potatoes de Warneton, spécialisée dans la production de produits à base de pommes de terre, n’en finit pas de faire débat à Comines-Warneton. Nous avons déjà à maintes reprises souligné les problèmes liés aux nuisances olfactives et sonores, les déversements douteux dans la Lys, la RN 58, le manque de sécurité des ouvriers (deux accidents mortels sont à déplorer en deux ans), une épidémie de légionellose ayant touché plus d’une centaine de travailleurs cet été, des incendies à répétition, etc. faisant réagir majorité comme opposition à Comines-Warneton.

En parallèle, l’entreprise, en plein essor, a déposé des demandes d’extension auprès de la Ville de Comines-Warneton. Fin 2017, je vous avais d’ailleurs interpellé au sujet du dossier de construction d’un second congélateur géant, refusé (probablement temporairement), puisque CL Warneton ne pouvait prouver le besoin d’augmenter la capacité de stockage ni le gain environnemental d’une telle structure.

À présent, j’apprends que des câbles haute-tension ont été posés entre septembre 2017 et janvier 2018 depuis la RN 58 pour être raccordés dans l’usine, sous la chaussée de Lille à Warneton.

Une entreprise locale aurait été chargée de différents travaux d’aménagement, dont l’électrification d’une nouvelle ligne de production, l’éclairage et le montage mécanique, etc. Cela alimente les bruits concernant la mise en activité d’une nouvelle ligne de production alors que la production actuelle serait déjà supérieure aux limites fixées par le permis.

Monsieur le Ministre a-t-il des informations complémentaires sur ce projet ?

Peut-il faire le point sur les différentes demandes d’aménagement (extensions, etc.) introduites par l’entreprise à ce jour ?

Le dossier du second congélateur géant refait-il surface ? Des démarches ont-elles été réalisées auprès de l’administration dans ce sens ?

Réponse du 22/03/2018
de DI ANTONIO Carlo

Je n’ai pas été sollicité ni pour ces projets, ni pour tout autre projet relatif à cette entreprise.

Le Fonctionnaire technique du Département des Permis et Autorisations de la Direction de Mons m’a informé du fait que la société Clarebout a sollicité un rendez-vous avec ses services concernant une demande de permis unique sans plus de précision.

En tant qu’autorité potentielle de recours, je rappelle que je ne peux m’immiscer dans ce projet à ce stade.

Source : PARLEMENT-WALLONIE.BE