Un deuxième frigo chez Clarebout? Les autorités de Comines-Warneton veulent introduire un recours au Conseil d’Etat

Second super congélateur de CL Warneton

Le collège communal affiche clairement son opposition au projet d’agrandissement de l’entreprise.

Début août, Clarebout remportait une victoire importante lorsque son projet de construction d’un second frigo géant recevait l’aval de la Région wallonne. Après deux refus consécutifs, les ministres Céline Tellier et Willy Borsus ont finalement accédé à la requête de l’industriel, au grand dam des opposants belges et français. Interpellée par de nombreux citoyens qui dénoncent depuis longtemps les nuisances importantes causées par l’entreprise, la ministre wallonne de l’environnement avait alors justifié cette décision par “l’ensemble des avis favorables émis par l’administration”. Elle a par ailleurs indiqué que des compensations environnementales importantes, des contrôles renforcés et la mise en place d’un comité d’accompagnement transfrontalier ont été imposés à Clarebout en parallèle à cette autorisation.

Poursuivre la lecture

Clarebout: nouvelle enquête publique

Enquête publique pour le 2e congélateur de CL Warneton
L’entreprise veut occuper l’espace contenu entre la voirie qui accède à la plateforme du Pont-Rouge et le congélateur déjà existant.

Clarebout n’abandonne pas son projet de congélateur. Il propose des compensations avec, à la clé, une enquête publique.

Une enquête se déroule du 12 au 27 février, liée à une demande de permis de CL Warneton en vue de la construction d’un congélateur automatique, d’un bâtiment logistique avec 15 quais et de nouvelles aires de parking.
Cette nouvelle enquête prend place dans le cadre de l’instruction d’un recours.

Sur base des recommandations du DNF1

Nous avons consulté le dossier de 25 pages2 au bureau technique. On y apprend que l’entreprise de frites surgelées a introduit une première demande, refusée, pour construire un congélateur en décembre 2016, puis a fait une deuxième, en juin 2019.
Le 30 septembre 2019, le collège refuse le permis unique sur base d’arguments environnementaux (absence de compensations, dérogation à la loi de la conservation de la nature, etc.).

Poursuivre la lecture